“Gros con” : les pompiers de l'Hérault appellent à la vigilance contre les mégots jetés imprudemment

Le violent incendie de forêt au Boulou à la frontière franco-espagnole - 14 juillet 2017 / © J. Lopez / France 3 LR
Le violent incendie de forêt au Boulou à la frontière franco-espagnole - 14 juillet 2017 / © J. Lopez / France 3 LR

"Ce petit geste qui fait de vous un gros con" : jeter un mégot mal éteint au bord d'une route peut avoir de graves conséquences. C'est ce que rappellent les pompiers de l'Hérault dans un message publié sur Twitter ce lundi 17 juillet, après une série d'incendies en France.

Par Richard Duclos

Un message "clair et sans équivoque". Les sapeurs pompiers de l’Hérault ont publié ce lundi 17 juillet sur leur compte Twitter une photo appelant les conducteurs à la vigilance en matière de risque incendie.

On y voit au premier plan un mégot de cigarette encore fumant sur une route, tandis qu’au loin une voiture s’éloigne. Le texte accompagnant l’illustration est pour le moins direct : "Ce petit geste qui fait de vous un gros con."

Bessan (34) : 48 heures après l'incendie qui a ravagé 100 hectares de garrigue
"Ce petit geste qui fait de vous un gros con" : jeter un mégot mal éteint au bord d'une route peut avoir de graves conséquences. C'est ce que rappellent les pompiers de l'Hérault dans un message publié sur Twitter ce lundi 17 juillet, après une série d'incendies en France. - F3 LR - Reportage : L.L.Gally et S.Bonnet


3 ans de prison


L’image n’est pas nouvelle, les pompiers de l’Hérault l’ont simplement reprise. Et si le langage peut surprendre, certains événements des derniers jours soulignent la nécessité de faire attention.


Comme ce violent incendie dans les Bouches du Rhône, qui a parcouru 800 hectares avant d’être maîtrisé. L’hypothèse privilégiée est justement celle d’un mégot mal éteint jeté par un conducteur… Le départ de feu se situe en effet en bordure de route.

Un incendie sur deux serait dû à l’imprudence. Une imprudence susceptible de coûter cher : causer un feu de végétation, même involontairement, est passible d’une peine de trois ans de prison, et d’une amende de 45.000 €.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Pyrénées Orientales : La Poste a-t-elle abandonné les Garrotxes ?

Près de chez vous

Les + Lus