Hérault : dispositif de catastrophe naturelle attendu pour une soixantaine de communes

Plus de 4000 "naufragés" ont été pris en charge la nuit dernière dans l'Hérault suite aux pluies diluviennes. Les secours sont intervenus dans 117 communes. Aucune victime mais encore de nombreuses routes coupées. Le ministre de l'intérieur est attendu ce mardi à Montpellier.

A l'Aréna de Montpellier comme au Zénith, des centaines de réfugiés ont pu bénéficier de lits de camps et de couverture de survie.
A l'Aréna de Montpellier comme au Zénith, des centaines de réfugiés ont pu bénéficier de lits de camps et de couverture de survie. © Emilien Jubineau. F3LR
Environ 4.000 "naufragés" des intempéries ont été pris en charge dans la nuit de lundi à mardi dans l'Hérault, après des pluies diluviennes qui ont laissé sous les eaux.  Ce matin ça circule à Montpellier mais quelques 70 routes restent coupées dans le département qui reste en vigilance rouge mardi malgré une très nette accalmie.


Amélioration en gare SNCF 

La préfecture de l'Hérault précise que 1.600 lits ont été déployés, notamment par la Croix rouge et par l'armée. Dans le hall de la gare de Montpellier, des centaines de passagers ont passé la nuit étendus sous des couvertures de survie tandis que d'autres cherchaient le sommeil à bord des rames que la SNCF avait garées sur les voies,
Cette nuit, la gare de Montpellier envahie par les "naufragés" des inondations.
Cette nuit, la gare de Montpellier envahie par les "naufragés" des inondations. © Emilien Jubineau F3LR

Normalement tous les trains prévus au départ entre 07H24 à 09H50 étaient supprimés mais au vu de l'amélioration un premier TGV est parti vers 8h avec mille personnes à son bord pour Paris.
.
D'autres centres d'urgence ont été installés au Zénith et dans les écoles de Montpellier. Des prises en charge ont également été assurées dans les écoles et les lycées des communes limitrophes où les transports scolaires n'avaient pu être rétablis. 

"Nous déclencherons pour une soixantaine de communes le dispositif de catastrophe naturelle mercredi 8 octobre à l'occasion du conseil des ministres" a annoncé mardi matin sur RTL Bernard Cazeneuve, qui doit se rendre sur place dans l'après-midi.

 Le ministre de l'Intérieur a l'intention de rencontrer les élus et "les forces mobilisées", au total plus de 1.500 gendarmes, pompiers et militaires de la sécurité civile, qui ont effectué plus de 1.200 interventions.
Actuellement, d'après Météo France, "une très nette accalmie perdure depuis la deuxième partie de nuit et va se prolonger dans les premières heures de la matinée".


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
inondations
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter