La SNCF va lancer #TGVpop entre Paris, Nîmes et Montpellier

SNCF draguent les jeunes avec le lancement de TGVpop, le premier train "communautaire". 100.000 places sur 30 destinations dont Montpellier, Nîmes et Paris. L'offre est 100% digitale, il faut s'inscrire, voter, faire voter et au final obtenir le Go, donc un billet. C'est pas cher et pas très simple.

Archives. TGV en gare Saint-Roch à Montpellier
Archives. TGV en gare Saint-Roch à Montpellier © F3 LR

#TGVpop est une offre innovante, 100% digitale où les internautes ont le pouvoir de faire démarrer ou non le train selon leurs désirs. «Les voyageurs ont presque la casquette de commandant de bord», explique Fabienne Constance, une des responsables du projet.
Ouverture de la plateforme de vote le 17 juin, ouverture des réservations, le 2 juillet.
Mis en route le 5 juillet avec un premier train, TGVpop se terminera le 30 août.

© tgv sncf

La SNCF va simplifier ses offres

La SNCF va simplifier sa gamme d'offres TGV à partir de janvier 2016, pour la rendre plus lisible, a indiqué mercredi à l'AFP la directrice de Voyages SNCF, Rachel Picard.
"On est en train de tester beaucoup de choses, on va faire du tri, on va rationaliser les offres l'année prochaine, à partir de janvier", a-t-elle détaillé.

Ouigo, #TGVpop, Prem's, cartes de réduction, billet échangeable ou non, etc.: il est souvent reproché à la SNCF de proposer une offre peu lisible.
Rachel Picard souligne toutefois que voyagent, "dans le même train, un jeune qui veut acheter à la dernière minute, une famille qui veut pouvoir prévoir avant, un senior qui privilégie la fluidité, la facilité, l'échange, un pro qui a besoin que ça aille très vite et est beaucoup moins sensible au prix".

Par ailleurs, la SNCF pourrait renouveler l'offre lancée par sa filiale iDTGV, qui avait mis en vente 10.000 abonnements pour voyager dans ces trains sans limite pendant un an: "ça créé vraiment de nouveaux usages du train, les gens prennent le train comme le métro. Ca met vraiment du monde dans les trains, c'est formidable. On réfléchit pour l'étendre", a confié Rachel Picard.

Enfin, la SNCF va tester, à partir de la rentrée, le contrôle des billets sur le quai, et non plus dans le train, comme cela se fait actuellement pour les iDTGV, a-t-elle ajouté.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sncf économie transports transports en commun jeunesse société famille internet
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter