Tommy Recco demande une nouvelle fois sa libération

Tommy Recco, lors de son procès à Draguignan le 06 juin 1983. / © ERIC GAILLARD / AFP
Tommy Recco, lors de son procès à Draguignan le 06 juin 1983. / © ERIC GAILLARD / AFP

Tommy Recco, condamné à la peine de mort et deux fois à la réclusion à perpétuité pour sept meurtres commis entre 1960 et 1980, dont trois caissières à Béziers en 1979 d'une balle dans la tête, saura si sa demande de libération est acceptée par la justice, le 6 juillet.

Par Olivier Le Creurer

La décision a été mise en délibéré au 6 juillet.



Tommy Recco avait été condamné en juin 1983, par la cour d’assises de Draguignan, à la réclusion criminelle à perpétuité pour deux triples homicides, les tueries de Béziers en décembre 1979, où 3 caissières d'un supermarché ont été abattues et de Carqueiranne en janvier 1980.

Trois caissières tuées d'une balle dans la nuque

Le 22 décembre 1979, Les trois caissières sont abattues lors d'un braquage au centre commercial "Mammouth" de Béziers. Sylvette Maurel, 27 ans, Renée Chamayou, 28 ans et Josette Alcaraz, 27 ans sont tuées d'une balle dans la nuque pour un butin de 100 000 euros. Tomy Recco, déjà récidiviste, niera les faits et prend la fuite dans le Var où il sera arrêté quelques semaines plus tard après 3 autres meurtres qu'il reconnaîtra. Cette fois c'est une dispute qui dégénère à Carqueiranne pour une histoire d'armes. Bilan, 3 morts par balle dont une fillette de 11 ans. En 1983, Tomy Recco est condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté. Depuis 37 ans, il est incarcéré dans plusieurs établissements pénitentiaires, pour finir au centre pénitentiaire de Borgo, en Corse.


Deux tiers de sa vie en prison

Son parcours criminel débute en 1960 dans sa ville natale de Propriano. Alors âgé de 26 ans, il abat son propre parrain. Motif : le garde maritime l’a surpris en train de pêcher à la dynamite avec son frère. Ce meurtre vaut à Recco une condamnation à mort en 1962. Sa peine est ensuite commuée en détention à vie. Une perpétuité finalement réduite dans les faits à 17 ans de prison. En 1977, il sort donc : il n’attendra pas deux ans avant de faire de nouveau couler le sang...

Aujourd’hui âgé de 84 ans, Tommy Recco a passé les deux tiers de la vie derrière les barreaux. 

Sur le même sujet

Gard : l’huile d’olive s’annonce exceptionnelle

Près de chez vous

Les + Lus