L’Aïd el-kébir : l’abattoir provisoire de Grammont pour perpétuer la tradition

Les moutons attendent l'abattage pour la fête de l'Aïd-el-Kébir - 1er septembre 2017 / © France 3 LR
Les moutons attendent l'abattage pour la fête de l'Aïd-el-Kébir - 1er septembre 2017 / © France 3 LR

L’ Aïd el-kébir a débuté ce vendredi pour trois jours. A Lattes, Un abattoir clandestin a été démantelé ce matin. Pourtant, la préfecture avait pris toutes les précautions, en agréant plusieurs lieux provisoires pour l'abattage rituel des moutons, comme au domaine de Grammont à Montpellier.

Par JM

Les musulmans du monde entier célèbrent à partir de ce vendredi 1er septembre l’Aïd al-adha, ou Aïd el-kébir, l’une des fêtes les plus importantes de leur religion. La tradition veut qu'un animal, un mouton ou une chèvre, soit sacrifié.

A cette occasion, les préfectures de la région ont agrée plusieurs lieux provisoires pour l’abattage rituel des moutons pour éviter l’abattage clandestin.

Une tradition importante, que beaucoup veulent perpétuer dans les conditions optimales d’hygiènes et de respect de l’animal.

C’est pourquoi l’association la bergerie languedocienne met à disposition depuis l’an dernier une salle au domaine de Grammont à Montpellier.

Le reportage de Jérôme Gaussen et Enrique Garibaldi 

L’Aïd el-kébir : l’abattoir agrée de Grammont pour perpétuer la tradition
L’ Aïd el-kébir a débuté ce vendredi pour trois jours. A Lattes, Un abattoir clandestin a été démantelé ce matin. Pourtant, la préfecture avait pris toutes les précautions, en agréant plusieurs lieux provisoires pour l'abattage rituel des moutons, comme au domaine de Grammont à Montpellier. - France 3 LR - Jérôme Gaussen et Enrique Garibaldi


Une installation qui fait l'unanimité dans la communauté musulmane
Avec sur place une bergerie et un abattoir qui respecte strictement les conditions sanitaires imposées par l'état, 

Mon rôle c’est d’organiser l’inspection sur tous les sites d’abattages officiels, autorisés, chaque animal qui est introduit dans un abattoir est inspecté de son vivant et au moment de sa dépouille


Dans cet abattoir provisoire seul des sacrificateurs habilités par le culte musulmans sont autorisés à  travailler.

Sur le domaine de Grammont près 1000 bêtes seront achetés jusqu'à demain soir pour ce rituel de la religion musulmane.

A lire aussi

Sur le même sujet

Théâtre : le Grenier de Toulouse a enfin un toit

Près de chez vous

Les + Lus