La chanteuse héraultaise Barbara Weldens est bien morte électrocutée

La chanteuse Barbara Weldens est morte, sur scène, mercredi soir. Elle s'est électrocutée selon la gendarmerie. / © Capture d'écran Youtube
La chanteuse Barbara Weldens est morte, sur scène, mercredi soir. Elle s'est électrocutée selon la gendarmerie. / © Capture d'écran Youtube

L'autopsie de la chanteuse héraultaise de 35 ans a confirmé l'électrocution. Le drame s'est produit mercredi soir, dans une église, lors du festival Léo Ferré à Gourdon, dans le Lot. Le parquet devrait ouvrir une information judiciaire pour homicide involontaire.

Par Isabelle Bris

L'accident s'est produit mercredi soir. La chanteuse héraultaise était en train de chanter dans ce le cadre de ce festival, organisé dans l'église des Cordeliers, lorsqu'elle est tombée au sol, vers une heure du matin.

La gendarmerie de Cahors, chargée de l'enquête, a rapidement privilégié la thèse de l'électrocution. Ce qu'a confirmé vendredi l'autopsie de la jeune femme. La chanteuse se serait électrocutée en touchant avec son pied un dispositif électrique placé sur la scène où elle se produisait.

Nombreux dysfonctionnements électriques


Les secours sont intervenus quelques minutes après le choc électrique mais la jeune artiste était déjà en arrêt cardio-ventilatoire. Ce décès a suscité une très vivre émotion parmi les spectateurs et dans la ville du Lot où tout le monde est consterné, selon Marie-Odile Delcamp, la maire de Gourdon.

Selon le parquet de Cahors, de nombreux dysfonctionnement électriques ont été relevés par un expert sur place, une information judiciaire devrait être ouverte la semaine prochaine pour homicide involontaire et pour déterminer les responsabilités de ce drame.


Fouzilhon en deuil


A Fouzilhon, dans l'Hérault, le théâtre de Pierres dont elle était l'une des propriétaires, est en deuil, raconte nos confrères de Midi Libre.  Barbara Weldens, surnommée “la diva aux pieds nus”, faisait partie du Collectif TDP, le regroupement d'artistes pluridisciplinaires en résidence permanente sur le lieu, s'occupant de la direction artistique et de la programmation.

Comme d'autres propriétaires du lieu, la jeune artiste vivait dans l'appartement au-dessus du théâtre. Chanteuse mais aussi auteure, compositrice, acrobate et  jongleuse , elle devait se produire dans différents festivals de la région.

Sur le même sujet

Montpellier : le MHSC à l'entraînement avant son déplacement à Toulouse, samedi

Près de chez vous

Les + Lus