Hérault : les salariés de Schneider electric inquiets concernant la fermeture de l'usine

Les salariés de Schneider electric à Mudaison sont inquiets pour leur avenir, il n’y a pas d'annonce de licenciement pour l'instant mais le site va fermer ses portes dans les prochains mois - 14 juin 2017 / © France 3 LR
Les salariés de Schneider electric à Mudaison sont inquiets pour leur avenir, il n’y a pas d'annonce de licenciement pour l'instant mais le site va fermer ses portes dans les prochains mois - 14 juin 2017 / © France 3 LR

A Mudaison dans l'Hérault, les salariés de Schneider electric sont inquiets pour leur avenir, le site va fermer ses portes dans les prochains mois. Pour l'instant il n'y a pas d'annonce de licenciement. Ils étaient ce matin devant les grilles de l'entreprise pour manifester leur mécontentement.

Par Joane Mériot

Après les fermetures des sites de Montpellier et Fabrègues en 2013 et 2015, le groupe Schneider Electric a annoncé mi-mars un projet de redéploiement de l'usine de Mudaison dans l'Hérault. Spécialisé dans le montage de gros disjoncteurs, le site emploie environ 40 à 50 personnes.

Le reportage de Jean-Philippe Faure et Nicolas Chatail 



Une nouvelle qui est tombé comme un couperet lors du dernier Comité d’Entreprise de l'entreprise. Selon Jean-Charles Bigotière, délégué FO Schneider, le dialogue social est rompu : 

On fait une annonce dans un CE on vous dit que votre site ferme, voilà il n’y a plus de dialogue sociale, l’humain derrière on s’en fout
Les 40 personnes concernées par cette fermeture seront déplacées sur le site de Lattes.


Alors les salariés se sont réunis ce matin devant les grilles de l’usine pour manifester leur mécontentement :

Aujourd’hui les gens commençaient tout juste à oublier ce qu’il s’était passé à Fabrègues et Montpellier, et là on en remet une couche et c’est très difficile à gérer pour le personnel.


La politique menée par la direction du groupe inquiète les employés qui sont passés de près de 1000 il y a une dizaine d'années à environ 500 aujourd'hui.

Pour le syndicat FO les actions pourraient se durcir dans les mois à venir.

Sur le même sujet

Aveyron : ils parcourent la route du sel

Près de chez vous

Les + Lus