Un journaliste de Montpellier censuré en Algérie

Le journaliste de Montpellier, Pierre Daum, spécialiste du passé colonial pour la France - août 2017 / © France 3 LR
Le journaliste de Montpellier, Pierre Daum, spécialiste du passé colonial pour la France - août 2017 / © France 3 LR

Le journaliste, Pierre Daum, a été victime de censure en Algérie suite à une enquête réalisée sur les massacres des Groupes Islamiques Armés, dans les années 90. L'article est paru dans Le monde diplomatique, mais le gouvernement algérien a interdit la distribution pour le mois d’août.

Par JM avec JME

Au mois d’août, le mensuel français, le monde diplomatique est introuvable dans les kiosques algériens. Le gouvernement a refusé la distribution du magazine à cause de l’article «  Mémoire interdite en Algérie » du journaliste montpelliérain Pierre Daum. L'article est est toutefois disponible sur internet. 

C’est la première fois que le magazine disparait des kiosques depuis 30 ans.

Le reportage de Jean-Michel Escafre et Benoit De Tugny

Un journaliste de Montpellier censuré en Algérie
Le journaliste montpelliérain, Pierre Daum, a été victime de censure en Algérie suite à une enquête réalisée sur les massacres des Groupes Islamiques Armés, dans les années 90. Son article est bien paru dans Le monde diplomatique, mais le gouvernement algérien a interdit la distribution du mensuel pour le mois d’août. - France 3 LR - Jean-Michel Escafre et Benoit De Tugny

Pierre Daum est un collaborateur régulier du monde diplomatique, il s’intéresse à l’Algérie depuis une dizaine d’années, devenu spécialiste du passé colonial de la France. 

Dans son enquête, le journaliste revient sur la décennie noire, les massacres des centaines de villageois par le GIA dans les années 90 et la répression qui en a découlé, mais il refuse la version manichéenne de l’état c’est-à-dire d’un côté les gentils, et de l’autre les méchants …

« Dans mon article, je refuse de dire, il y a d’un côté les méchants et de l’autre les gentils, les gentils c’était l’armée algérienne et les méchants les terroristes islamistes, je montre que la situation était beaucoup plus complexe et je préfère parler d’une ultraviolence généralisée. »

Pour le journaliste ce serait à cause de la gêne que son article provoque qu’il aurait été censuré.


L'interview complète du journaliste Pierre Daum


L'interview de Pierre Daum, journaliste pour le monde diplomatique, censuré en Algérie au mois d'août

 

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus