Kiosque, vélo, moissonneuses : la série des rencontres insolites sur l’A75 se poursuit

Il a fallu découper le grillage pour évacuer le véhicule. / © Gendarmerie de l'Hérault
Il a fallu découper le grillage pour évacuer le véhicule. / © Gendarmerie de l'Hérault

Cet été, les gendarmes de l'Hérault ont droit à de drôles surprises : après deux moissonneuses batteuses, c'est un kiosque, et un vélo, qui ont dû être évacués de l'autoroute A75. A croire que les conducteurs se sont passés le mot.

Par Richard Duclos

Mais que se passe-t-il sur l’A75 ? Depuis le début des vacances, l’autoroute est empruntée par tout un tas de véhicules qui n’ont rien à y faire.

Souvenez-vous, le 7 juillet dernier deux moissonneuses batteuses ont été interceptées par les gendarmes du peloton de Clermont-l’Hérault, alors qu’elles circulaient sur l’A75 en direction de Millau. Les conducteurs, fatigués, s’étaient trompés de parcours au niveau de Lodève.



La gendarmerie de Clermont-l’Hérault a décidément fort à faire cet été, puisque vendredi dernier, le 21 juillet, rebelote. Cette fois, c’est pour un véhicule de location transportant un kiosque que le peloton a dû intervenir.

La conductrice du véhicule a emprunté l’A75 au niveau de Ceyras. Sous le premier pont venu, elle s’est ensuite retrouvée bloquée par sa hauteur hors gabarit. Les gendarmes ont pu évacuer le véhicule en découpant le grillage, pour le reconduire vers une route plus appropriée…

Mais aussi : un vélo, et un tracteur

Nouvelle surprise le même jour : à 17h50, la gendarmerie est intervenue pour sécuriser un vélo, qui circulait sur l’A75 le long des voitures.


Début juin, un tracteur équipé d’un appareil de traitement de la vigne circulant en direction de Béziers avait déjà été conduit vers la sortie par la gendarmerie de Lodève. Le conducteur avait alors expliqué avoir emprunté l’A75 parce qu’elle est gratuite.

L’été est loin d’être fini. A quand la prochaine rencontre insolite ?

Sur le même sujet

Gard : une activité touristique en baisse

Près de chez vous

Les + Lus