Des liens entre le trio soupçonné de projeter un attentat et celui arrêté dans l'Hérault ?

Trois hommes, soupçonnés de projeter un attentat, ont été arrêtés mardi à Clermont-Ferrand, à Marseille et en région parisienne par les services antiterroristes. A Clermont-Ferrand, c'est dans le quartier de la Fontaine du Bac que le suspect de 37 ans a été arrêté. / © Maxime Van Oudendycke
Trois hommes, soupçonnés de projeter un attentat, ont été arrêtés mardi à Clermont-Ferrand, à Marseille et en région parisienne par les services antiterroristes. A Clermont-Ferrand, c'est dans le quartier de la Fontaine du Bac que le suspect de 37 ans a été arrêté. / © Maxime Van Oudendycke

11 jours après avoir déjoué un "projet d'attentat imminent" fomenté dans l'Hérault, un nouveau coup de filet des services antiterroristes a permis mardi, l'interpellation de 3 hommes à Clermont-Ferrand, Marseille et dans le Val-de-Marne. Le trio aurait eu des liens avec un des 3 suspects héraultais.

Par FD avec afp

Les arrestations de ce mardi surviennent après le coup de filet opéré le 10 février dans l'Hérault visant deux hommes et une adolescente, soupçonnés de préparer un attentat "imminent", selon le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux.
Quelques dizaines de grammes de TATP, un explosif artisanal puissant mais très instable, avaient été trouvés lors des perquisitions.

Thomas Sauret, 20 ans, sa compagne Sarah, 16 ans, et Malik Hammami, 33 ans, ont été mis en examen le 14 février pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste criminelle". Les deux premiers l'ont également été pour "fabrication et détention d'explosifs en bande organisée".

Des liens entre le trio arrêté mardi et un des Héraultais mis en examen ?

"Les suspects arrêtés ce 21 février avaient un projet et ils étaient suffisamment avancés pour que les policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) décident de leur interpellation", a dit une source proche de l'enquête.
"À ce stade, on ne sait pas s'il y avait une cible précise", a nuancé une autre source proche de l'enquête.

Selon plusieurs sources, les trois suspects avaient évoqué, dans des conversations sur les réseaux sociaux, des projets d'actions violentes.

Le trio apparaît avoir été en lien avec le plus âgé des suspects interpellés dans l'Hérault, Malik Hammami, a indiqué une source proche du dossier, sans que ne soit précisé la nature de ces contacts.

Selon les premiers éléments de l'enquête, le jeune homme de 19 ans, domicilié à Marseille, était en lien avec le plus âgé des suspects interpellés début février dans l'Hérault, Malik Hammami.

3 hommes arrêtés à Clermont-Ferrand, Marseille et dans le Val-de-Marne

À Clermont-Ferrand, une opération de déminage a été menée au domicile d'un des suspects. Aucun explosif n'a été trouvé lors des perquisitions.
Selon des témoignages recueillis sur place, l'homme interpellé, âgé de 27 ans vivait seul avec son père au cinquième étage d'un immeuble situé dans le quartier de la Fontaine du Bac, dans la périphérie sud-est de la ville.

Le suspect arrêté à Marseille a 19 ans, celui dans le Val-de-Marne 31 ans.

Les trois hommes ont été interpellés dans le cadre d'une enquête préliminaire ouverte en janvier par la section antiterroriste du parquet de Paris, selon une source judiciaire.

La France est placée sous le régime de l'état d'urgence depuis les attentats de novembre 2015 et jusqu'au lendemain de la présidentielle du printemps.

A lire aussi

Sur le même sujet

Hautes-Pyrénées : le barrage de l'Oule ouvre ses portes au public

Près de chez vous

Les + Lus