Manifestation lycéenne à Montpellier : défoulement des jeunes ou revendications politiques ?

Lattes (Hérault) - la proviseure de Champollion et les lycéens discutent devant l'établissement - 24 février 2017. / © F3 LR
Lattes (Hérault) - la proviseure de Champollion et les lycéens discutent devant l'établissement - 24 février 2017. / © F3 LR

A Montpellier, la manifestation lycéenne en soutien à Théo, victime de violences policières a conduit à 6 interpellations. Un policier et une journaliste ont été blessés. Pour comprendre ce mouvement spontané et hors cadre, nous sommes allés au lycée Champollion de Lattes.

Par Fabrice Dubault

La proviseure du lycée Champollion de Lattes a la réputation d'être pointilleuse avec le réglement, dans l'enceinte de son établissement comme devant. Marie-Hélène Bodilis garde toujours un oeil sur ses élèves.
Le cadre et le dialogue sont pour elle les éléments clés pour gérer les moments de tensions, surtout dans une période où les manifestations lycéennes prennent une forme nouvelle.

Les rassemblements sont de plus en plus spontanés, très rapides, mobiles et il n'y a pas beaucoup de fond en terme d'esprit, donc beaucoup plus difficiles à gérer qu'il y a quelques années.

Les manifestaions de ces derniers jours ne sont donc pas structurées et revendiquées par aucune organisation lycéenne. C'est un mouvement sans interlocuteur et sans mot d'ordre...
Pour les observateurs, il s'agit là plus d'un défoulement qu'une revendication politique.

Pour ce que l'on a pu en voir, ce n'était pas des élèves vraiment scolariés, c'est l'expression d'une colère, d'un désarroi, d'une inadaptation au système scolaire, de pas mal de problèmes qui font qu'il y a quelque chose d'injuste alors on va se révolter mais on ne sait pas trop pourquoi et on est pas trop ancré dans la société" précise Nathalie Piquemale CPE au lycée Champollion.

Le mouvement va-t-il s'éteindre ou au contraire prendre de l'ampleur ? Impossible de répondre à cette question.
Seule certitude, les réseaux sociaux ont donné naissance à une nouvelle forme de manifestaion aussi volatile qu'imprévisible.

Manifestation lycéenne à Montpellier : défoulement des jeunes ou revendications politiques ?
A Montpellier, la manifestation lycéenne en soutien à Théo, victime de violences policières a conduit à 6 interpellations. Un policier et une journaliste ont été blessés. Pour comprendre ce mouvement spontané et hors cadre, nous sommes allés au lycée Champollion de Lattes, à la rencontre des jeunes. - F3 LR - Reportage : C.Agullo et L.Beaumel

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Hautes-Pyrénées : le barrage de l'Oule ouvre ses portes au public

Près de chez vous

Les + Lus