Saint-Guilhem-le-désert : les habitants pourraient payer leur facture d’eau trois fois plus cher

eau / illustration / © MAXPPP
eau / illustration / © MAXPPP

A partir de janvier 2018, les habitants de Saint-Guilhem-le-désert, dans l'Hérault pourraient voir leur facture d'eau multipliée par 3. Conséquence de la loi NOTRE qui oblige certaines communes à transférer la gestion de l'eau à l'intercommunalité.

Par Joane Mériot

A partir de janvier 2018, la compétence « eau et assainissement » actuellement gérée par la commune de l’Hérault sera transférée automatiquement vers la communauté de commune Vallée de l’Hérault, selon la loi NOTRE du 7 août 2015

Cette loi prévoit que le transfert des compétences « eau et assainissement » vers les communautés de communes et les communautés d’agglomération, sera obligatoire à compter du 1er janvier 2020.

Une facture multipliée par 3 


En transférant automatiquement la gestion de l’eau à la communauté de commune Vallée de l’Hérault, la facture d’eau va passer de 150 euros par an et par foyer à 500 euros. Et ceci, sans qu'aucun travaux, qu'aucune modification technique ne soit effectuée sur le terrain ou au sein des réseaux de distribution.

Les habitants de Saint-Guilhem ne comprennent pas pourquoi, alors que la commune gère très bien cette compétence depuis des décennies :
Gérard Vareilhes habite depuis 70 ans dans la commune de Saint-Guilhem.

On payait presque rien nous, c’est l’assainissement qui nous coutait cher, l’eau arrive en pression naturelle dans nos réservoirs …
 

Le reportage de Jean-Philippe Faure et Delphine Aldebert 
 

Saint-Guilhem-le-désert : les habitants pourraient payer leur facture d’eau trois fois plus cher
A partir de janvier 2018, les habitants de Saint-Guilhem-le-désert, dans l'Hérault pourraient voir leur facture d'eau multipliée par 3. Conséquence de la loi NOTRE qui oblige certaines communes à transférer la gestion de l'eau à l'intercommunalité. - France 3 LR - Jean-Phillipe Faure et Delphine Aldebert

Une pétition pour le Maintien des compétences Eau et Assainissement 


Tous les habitants y sont unanimement opposés, sur les 250 habitants, plus de 100 personnes ont déjà signé la pétition lancée par le maire du village :

Il n’est pas question pour nous de demander l’abrogation complète de la loi NOTRE, tout ce que nous voudrions c’est demander un amendement qui reconnaîtrait que les communes qui en ont les compétences techniques et le souhait, puissent conserver cette compétence.


L’affaire commence à faire du bruit puisque le sujet devrait être prochainement porté à l’Assemblée nationale à la demande des associations des maires ruraux et de l’association des maires de communes de montagne.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Les pompiers du Gard veulent plus de moyens

Près de chez vous

Les + Lus