Villeneuve-lès-Maguelone : le lotissement Monteillet va voir le jour

Une future crèche, des bassins de rétention d'eau et des logements sociaux vont sortir de terre - 23 octobre 2017 / © France 3 LR
Une future crèche, des bassins de rétention d'eau et des logements sociaux vont sortir de terre - 23 octobre 2017 / © France 3 LR

Le tribunal administratif de Montpellier autorise la construction du lotissement Monteillet à Villeneuve-lès-Maguelone, un parc de trois hectares et 90 logements. Depuis des années, une association s’opposait à ce projet en vertu de la loi Littoral.

Par Joane Mériot

La bataille durait depuis plus de trois ans. Les propriétaires des logements du lotissement Monteillet à Villeneuve-lès-Maguelone vont pouvoir construire leur maison. Le projet de lotissement a été validé par le tribunal administratif de Montpellier.

Il a retenu le caractère d'intérêt général et raisonnable du projet. Une décision rendue possible après que la mairie ait revu à la baisse l'étendue du terrain.

Le reportage d'Eloïsa Patricio et Valérie Banabera 
Villeneuve-lès-Maguelone (34) : le lotissement Monteillet va voir le jour
Le tribunal administratif de Montpellier autorise la construction du lotissement Monteillet à Villeneuve-lès-Maguelone, un parc de trois hectares et 90 logements. Depuis des années, une association s’opposait à ce projet en vertu de la loi Littoral. - France 3 LR - Eloïsa Patricio et Valérie Banabera

Au sud de la commune, 90 logements vont donc sortir de terre sur une zone protégée par la loi littoral. Mais pour les acheteurs c'est un véritable soulagement. Ils espèrent emménager l'été prochain.

Cela fait deux ans que nous sommes hébergés chez mes beaux-parents, ils ont pu nous recueillir, on a hâte que toutes les maisons soient livrées et c’est vrai que toutes ces étapes ont permis une vraie cohésion des voisins.


L'association Maguelone Gardiole dénonçait la proximité du rivage et le passage en force de la mairie.
Malgré la délivrance d’un permis de construire, l’association bloquait les travaux par voie de justice car la zone est protégée.

L'association Maguelone Gardiole craint l'impact de cette jurisprudence au niveau national. Ils devront également verser 1500 euros à la municipalité et à la métropole pour les frais de justice engendrés.

Sur le même sujet

Crèche de Béziers interdite

Près de chez vous

Les + Lus