Le cimetière Saint-Joseph à Sète n'ouvre ses portes que le 1er novembre

Sète (Hérault) - le cimetière Saint-Joseph dans le quartier du Barrou - 1er novembre 2017. / © F3 LR
Sète (Hérault) - le cimetière Saint-Joseph dans le quartier du Barrou - 1er novembre 2017. / © F3 LR

Le 1er novembre, c'est l'occasion de découvrir le cimetière Saint-Joseph à Sète. Le plus vieux de la ville, situé dans le quartier du Barrou, où repose une part de la mémoire sétoise de la fin du 18ème siècle. Il n'est ouvert qu'une seule fois par an, le jour de la Toussaint. Découverte.

Par Fabrice Dubault

Le cimetière Saint-Joseph à Sète, c'est un endroit calme, presque oublié.

A l'intérieur, une dizaine de tombes, la plupart datant du 18e siècle. Un lieu discret voire caché, ouvert au public, une seule fois par an, le jour de la Toussaint.
Ici, reposent beaucoup de pêcheurs qui travaillaient sur l'étang de Thau. Mais aussi un ancien maire de Sète, une inconnue de 20 ans.

94 inhumations ont eu lieu entre 1752 et 1792.

Plus personne ne peut être enterré dans ce cimetière, une seule famille vient encore déposer un bouquet, chaque année, le 1er novembre.

Sète (34) : le cimetière Saint-Joseph n'ouvre ses portes que le 1er novembre
Le 1er novembre, c'est l'occasion de découvrir le cimetière Saint-Joseph à Sète. Le plus vieux de la ville, situé dans le quartier du Barrou, où repose une part de la mémoire sétoise de la fin du 18ème siècle. Il n'est ouvert qu'une seule fois par an, le jour de la Toussaint. Découverte. - F3 LR - Reportage : V.Leboeuf et N.Chatail

 

Sur le même sujet

Crèche de Béziers interdite

Près de chez vous

Les + Lus