Hérault : changer d'heure c'est aussi changer ses habitudes pour les éleveurs

Dans la ferme des saveurs du Mas Saint Farriol, Christophe Brodu élève 150 chèvres et brebis - 29 octobre 2017 / © Michaël Hahn / France 3 Occitanie
Dans la ferme des saveurs du Mas Saint Farriol, Christophe Brodu élève 150 chèvres et brebis - 29 octobre 2017 / © Michaël Hahn / France 3 Occitanie

Christophe Brodu, éleveur de chèvres et de brebis à Villeveyrac dans l'Hérault, ne peut pas oublier le changement d'heure. Deux fois par an chaque année, il adapte ses 150 bêtes à ce nouveau rythme.

Par FM, J-ME, MH.

Les brebis et les chèvres se précipitent à la sortie de l'enclos, affamées. Il est 17h30 à la ferme des saveurs du Mas Saint Farriol dans l'Hérault, et les pauvres bêtes commencent déjà à être affamées. Car qui dit heure de traite, dit aussi heure du dîner.

La chèvre attend l'heure de la traite avec impatience - 29 octobre 2017 - Villeveyrac, Hérault. / © Michaël Hahn / France 3 Occitanie
La chèvre attend l'heure de la traite avec impatience - 29 octobre 2017 - Villeveyrac, Hérault. / © Michaël Hahn / France 3 Occitanie


Mais tout cela est chamboulé chaque dernier week-end d'octobre. Le changement d'heure, pour les hommes, ne pose pas de souci. En revanche pour les bêtes, c'est un autre problème. 17h30, ce n'est pas 18h30 et inversement.

"Si on traîne, elles bêlent, elles attendent et s'impatientent. L'heure c'est l'heure, pas celle qu'on a décidé de changer",

explique l'éleveur.

Une mise à l'heure d'hiver progressive


Dans sa ferme, Christophe Brodu habitue ses bêtes au fur et à mesure en décalant l'heure de la traite de 15 minutes par jour.

La traite, c'est aussi l'heure de manger. Elle est très attendue des chèvres - 28 octobre 2017 - Villeveyrac, Hérault. / © Michaël Hahn / France 3 Occitanie
La traite, c'est aussi l'heure de manger. Elle est très attendue des chèvres - 28 octobre 2017 - Villeveyrac, Hérault. / © Michaël Hahn / France 3 Occitanie


"Les animaux ont leurs habitudes. Nous, humains, avons besoin de montres et eux, ils ont leur horloge biologique", constate Christophe Brodu.

Et de conclure dans un sourire :

"On triche, ce sont elles qui sont à l'heure."


 

Hérault : changer d'heure c'est aussi changer ses habitudes pour les éleveurs
Christophe Brodu, éleveur de chèvres et de brebis à Villeveyrac dans l'Hérault, ne peut pas oublier le changement d'heure. Deux fois par an chaque année, il adapte ses 150 bêtes à ce nouveau rythme. - F3 LR - Reportage : J-M. Escafre, M. Hahn, E. Halz.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Crèche de Béziers interdite

Près de chez vous

Les + Lus