Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Législatives et l'avenir du PS : “il faut ouvrir les fenêtres et vendre Solférino”

Le siège du parti socialiste, rue Solférino, à Paris. / © IP3 PRESS/MAXPPP
Le siège du parti socialiste, rue Solférino, à Paris. / © IP3 PRESS/MAXPPP

Sébastien Denaja, député PS sortant et sorti de la 7ème circonscription de l'Hérault (Agde - Sète) a une anlyse radicale de la déroute du PS dimanche : "on représente les vieilles formations politiques. J'espère qu'on va vendre Solférino, ouvrir les fenêtres, faire autre chose."

Par Olivier Le Creurer

Formations politiques vermoulues, cramoisies


Sébastien Denaja, député PS sortant et sorti de la 7ème circonscription de l'Hérault (Agde - Sète) a une analyse radicale de la déroute du PS dimanche : "on représente les vieilles formations politiques qui étaient quand même vermoulues, cramoisies, qu'il fallait effectivement plus que dépoussiérés. Alors, j'espère qu'on va vendre Solférino, ouvrir les fenêtres, faire autre chose. 


Sébastien Denaja a obtenu 12,43 % des voix au 1er tour. Il termine 4ème loin derrière Christophe Euzet (LREM) 24,99 %, Myriam Roques (FN) 23,67 % et Laurence Magne (LR) 14,68 %. Socialiste, il représentait également Europe écologie Les Verts, le Parti radical de gauche et le MRC. Porte-parole de Benoît Hamon pour la campagne présidentielle, il subit de plein fouet son très faible score dans la circonscription le 23 avril: 4,44 %.

La clarification sur la ligne du parti pourrait intervenir dès la fin du mois de juin, à l'occasion du vote de la confiance au gouvernement et des lois d'habilitation permettant de modifier le code du travail par ordonnances: "le PS sera au pied du mur", a estimé Emmanuel Maurel, qui souhaiterait que le Conseil national tranche sur ces questions.

Au pied du mur

Autre chantier en cours, celui des finances du parti, alors que la dotation publique du PS devrait passer de 28 millions d'euros (en 2012) à "un peu moins de dix millions d'euros", selon un responsable du parti. La direction du PS pourrait mettre sur pied un plan de départ des salariés et n'exclut pas de vendre ou d'hypothéquer son siège. Au grand soulagement donc de Sébastien Denaja.

 


La dérouté du PS en ex- Languedoc - Roussillon:
 

La déroute du PS aux législatives en ex-Languedoc - Roussillon

 

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

La déroute du PS aux législatives en ex-Languedoc - Roussillon

Près de chez vous

Les + Lus