Sète: le ras-le-bol des policiers

illustration / © F3 LR
illustration / © F3 LR

90% du personnel en roulement du commissariat de Sète est en arrêt de travail. Les policiers sont en colère contre leur rythme de travail imposé qui ne leur procure qu'un week-end de repos sur six.

Par Olivier Le Creurer

Un week-end de repos sur 6

En 2012, une enquête syndicale sur le moral des policiers dans l'Hérault indiquait que 70% du personnel interrogé était en souffrance au travail. Peu après, une baromètre social du Ministère de l'intérieur faisait grimper ce chiffre à 94%. Un travail sur de nouveaux cycles horaires était décidé pour lutter contre les risques psycho-sociaux. Si certains sites pilotes, comme le commissariat de Nîmes ont pu profiter de ces nouveaux rythmes (passage d’un weekend de repos sur six travaillés à un weekend sur deux en repos), ce n'est pas le cas de tous. 

Ras le bol 

Ainsi, dans l'Hérault, personne n'est concerné. La revendication s’appuie sur une directive européenne, mais elle se retrouve bloquée par la Direction Centrale de la Sécurité Publique. Faute de moyens. A Sète, 90 % du personnel en roulement du commissariat est en arrêt de travail. Eric (*) est en "burn out", fatigué d'être sous pression: "c'est la première fois, je n'ai jamais été malade mais là j'en ai ras le bol, nous n'avons plus de vie privée."

Je n'ai jamais été malade mais là j'en ai ras le bol

Les syndicat espèrent une clarification du dossier jeudi lors de leur rencontre avec le Ministre de l'intérieur Bruno Leroux.

(*): nom d'emprunt

Sète (34) : ras-le-bol et burn-out des policiers
90% du personnel en roulement du commissariat de Sète est en arrêt de travail. Les policiers sont en colère contre leur rythme de travail imposé qui ne leur procure qu'un week-end de repos sur six. - F3 LR - Reportage : L.Beaumel et B de Tugny

 

Sur le même sujet

Nîmes : les policiers testent le travail un week-end sur 2

Près de chez vous

Les + Lus