Hommage au mime Marceau à la Cinémathèque de Toulouse

Marcel Marceau avait inventé son personnage de Pierrot lunaire Bip, en 1947. / © Adalberto Roque/AFP
Marcel Marceau avait inventé son personnage de Pierrot lunaire Bip, en 1947. / © Adalberto Roque/AFP

Il y a dix ans jour pour jour disparaissait Marcel Marceau, alias le Mime Marceau, à Cahors, dans le Lot. Il était l'un des artistes français les plus connus dans le monde. La Cinémathèque de Toulouse lui rend hommage, vendredi 22 septembre, en présence de ses deux filles, Camille et Aurélia. 

Par Marie Martin

Il a porté au plus haut l'art du mime, et ce dans le monde entier...

Marcel Manger, alias Marcel Marceau, est mort à Cahors, dans le Lot, le 22 septembre 2007. Il avait 84 ans.

Né à Strasbourg en 1923, il s'intéresse dès son plus jeune âge au cinéma et particulièrement aux films de Charlie Chaplin. Le personnage de Charlot l'inspirera toute sa vie durant.

Sa famille, d'origine juive polonaise, est évacuée au début de la Seconde Guerre mondiale. Elle part dans le Sud de la France où Marcel poursuit ses études à Limoges, avant de devenir moniteur de théâtre. Son père est déporté et meurt à Auschwitz.
Marcel Manger rejoint alors la Résistance en 1942 à Limoges. C'est à cette période qu'il prend le pseudonyme de Marceau. 

Après la guerre, il devient l'élève de Charles Dullin et Jean-Louis Barrault. Et à l'âge de 24 ans, il crée son personnage de Pierrot lunaire, Bip, dont la silhouette éternellement vêtue d'un pantalon blanc, d'une marinière et d'un caraco gris à gros boutons écumera les scène du monde entier. 

Parallèlement, il crée deux écoles des arts du mime à Paris. Et joue au cinéma chez Alain Resnais, Roger Vadim et Mel Brooks notamment.

Vendredi 22 septembre 2017, soit dix ans jour pour jour après sa mort, la Cinémathèque de Toulouse lui rend hommage. Un rencontre autour de son oeuvre est organisée à 19 heures, en présence de ses deux filles Camille et Aurélia.
Suivra une projection de trois films à 21 heures : La Bague d'Alain Resnais,  Marcel Marceau’s Memories and Dreams, de Pico Harnden et Contra-Punkte, d'Herbert Seggelke. 

L'hommage se poursuivra au mois d'octobre, à Anglas-Juillac, dans le Lot. Du 21 octobre au 04 novembre, Camille et Aurélia Marceau et Anne Sicco, directrice artistique de la compagnie L'Oeil du Silence, lui dédient la 18ème édition des Chantiers de l’ActeuRe et des EcrituRes. Théâtre, danse, mime, yoga, cirque, littérature, improvisation, arts plastiques... une programmation exigeante, à la hauteur de l'art visionnaire de cet immense artiste qu'était le Mime Marceau. 

Sur le même sujet

toute l'actu cinéma

Démocratie participative : à Clapiers, on vote pour choisir comment dépenser le budget communal

Près de chez vous

Les + Lus