Montpellier : 2 nouvelles lignes le 7 avril 2012

Après la ligne 1 en 2000, puis la ligne 2 en 2006, les lignes 3 et 4 seront mises en service le 7 avril 2012.

Par Fabrice DUBAULT avec Montpellier Agglo et TAM

video title

video title

Montpellier : juillet 2000 lancement de la ligne 1

Lancée en juillet 2000, longue de 15.8 km, jalonnée de 28 stations, entre Mosson et Odysseum, la première ligne de tramway de Montpellier Agglomération s'est dotée d'un matériel roulant, Citadis d'Alstom. Cette ligne parcourt 1.7 millions de km par an et transporte 130.000 personnes/jour.

La mise en service des lignes 3 et 4 du tramway de Montpellier nécessite plus de formations de conducteurs. D'où l'acquisition d'un simulateur de conduite de tramway, inauguré mi-décembre 2011. D'autant que les lignes 5, 6 et 7 sont déjà programmées et que les lignes 1 et 2, à terme, vont être rallongées.

Inauguration des lignes 3 et 4 de Tram, le 6 avril 2012 à 11h.

Mise en service commerciale, le samedi 7 avril.

Les 4 lignes du tramway de Montpellier

Mercredi 30 novembre, la première rame de la ligne 3 a roulé sur la voie conduisant le tramway vers Lattes et Pérols, les deux terminus sud et est.

La quasi totalité des 19,6 km de nouveau tracé est désormais ouverte.

Le 15 janvier prochain, les premiers tests de la ligne 3 du tramway débuteront. La nouvelle ligne sera essayée en charge, avec des passagers.

Tous les travaux de construction des lignes 3 et 4 seront terminés fin novembre. Il restera alors a aménager les stations et les abords des sites.

Montpellier - Tramway de la future ligne 3

Montpellier - Tramway de la future ligne 4

La TAM va s'équiper d'un outil de formation unique pour exercer ces nouveaux conducteurs. Un simulateur de conduite qui est arrivé à Montpellier fin décembre.

Le tramway de Montpellier est un réseau planifié de 6 lignes, dont deux sont en service, la troisième et la quatrième étant en construction pour une mise en service en avril 2012 et la cinquième et la sixième sont à l'étude.

Il est de la responsabilité de Montpellier Agglomération et géré par les Transports de l'agglomération de Montpellier (TAM).

La première ligne, inaugurée le 30 juin 2000, est en service commercial depuis le 3 juillet 2000.

L'inauguration de la deuxième ligne est intervenue le 16 décembre 2006 avec une mise en service commercial le 18 décembre 2006.

La troisième et la quatrième devraient être mises en service au printemps 2012.

Actuellement long de 35 km, le réseau atteindra, avec la mise en service des lignes 3 et 4, 54,4 km de lignes commerciales.

Tout sur le nouveau réseau ===>  cliquez ici

Pour afficher en grand la carte du réseau tram TAM ===>  cliquez sur la carte

Carte du future réseau de la TAM avec 4 lignes de tramway

Parmi les extensions prioritaires, celle de la ligne 1 au delà d'Odysseum. Il s'agira de desservir la future gare TVG située au nord de Boirargues et au sud du lycée technique Mendès-France, non loin du château de la Mogère.

L'extension doit être terminée en 2017, pour un coût de 35 millions d'euros. Après le terminus actuel d'Odysseum, le tram 1 ira jusqu'à la nouvelle gare TGV, soit 1,5 km de rails supplémentaires, avec passage sous l'A.9.

Les 2 gares montpelliéraines (Saint-Roch et TGV, elle va coûter 135 millions d'euros) seront alors sur la même ligne, la ligne 1. Avec le contournement TGV Nîmes-Montpellier en service, il faudra 2h45 pour faire Montpellier-Paris avec les trains directs.

Ligne 1

Mosson - Odysseum - 15,8 km - 28 stations

Lancée en juillet 2000, longue de 15.8 km, jalonnée de 28 stations, traçant une véritable ligne de vie entre Mosson et Odysseum, la première ligne de tramway de Montpellier Agglomération s'est dotée d'un matériel roulant dernière génération, le Citadis d'Alstom.

Avec une vitesse commerciale moyenne de 20 km/heure, le tramway ligne 1 parcourt l'intégralité de la ligne en 45 minutes grâce à un site protégé et à la priorité aux carrefours.

Cette ligne parcourt 1.7 millions de km par an et transporte plus de 130.000 voyageurs par jour.

100 millions de passagers cumulés ont utilisé la ligne 1 entre son ouverture en juillet 2000 et février 2005. Elle est alors la ligne la plus fréquentée de France avec 130 000 voyageurs quotidiens pour 75 000 voyageurs quotidiens initialement projetés. Son record d'affluence quotidienne est effectué le vendredi 6 octobre 2006 avec 131 655 validations de titres de transport.

L'aménagement urbain de la ligne a été réalisé par l'architecte urbaniste Antoine Garcia-Diaz (quais, stations, revêtements, plantations, mobiliers urbains).

Les rames de la ligne 1 (30 Citadis 401 et 3 Citadis 302) sont garées et entretenues au dépôt Les Hirondelles à La Paillade. L'extérieur est décoré en bleu avec oiseaux blancs par les stylistes Elizabeth Garouste et Mattia Bonetti. Chaque rame est baptisée du nom d'une commune membre de la communauté d'agglomération ou d'une collectivité qui a contribué au financement de la ligne.

La ligne 1 est initialement dotée de 28 rames de modèle Citadis 301 d'une longueur de 29,8 mètres (3 caisses) qui sont livrées en 1999-2000. Deux rames supplémentaires livrées au début de l'année 2002 portent leur nombre à trente. La longueur de l'ensemble des rames est portée à 40,9 mètres (5 caisses) entre juillet 2002 et mai 2003, pour suivre la fréquentation de la ligne. Ces trente rames, devenues Citadis 401 après leur extension, sont numérotées de 2001 à 2030.

En décembre 2006-janvier 2007, trois rames Citadis 302 (le modèle de la ligne 2) sont livrées pour renforcer le service entre Occitanie et Odysseum à partir de mai 2007. Elles sont numérotées de 2031 à 2033.

Ligne 2

Saint-Jean-de-Védas - Jacou - 19 km - 33 stations

Longue de 19 km, et jalonnée de 33 stations, la ligne fleurie amène un petit air de printemps sur la ville en reliant quatre communes de l'Agglomération à Montpellier : de Saint-Jean de Védas à Jacou, en passant par Montpellier, Castelnau-le-Lez et Le Crés.

Comme la ligne 1, elle est dotée du Citadis d'Alstom (constructeur des tramways).

Avec une vitesse commerciale moyenne de 20 km/heure,  le tramway ligne 2 effectue la totalité du trajet en 57 minutes seulement.

L'aménagement urbain de la ligne a été réalisé par l'architecte urbaniste Antoine Garcia-Diaz (quais, stations, revêtements, plantations, mobiliers urbains).

Le coût de cette ligne s'élève à 400 millions d'euros, soit environ 20 millions au kilomètre. Montpellier Agglomération en finance 81,3 %, la Région Languedoc-Roussillon 5,75 %, le Département de l'Hérault 5,75 % et l'État 7,2 %.

Les rames de la ligne 2 sont garées et entretenues au dépôt La Jeune Parque qui est le dépôt bus de la TaM, dans la quartier d'activités de Garosud. L'accès au dépôt se fait par une voie unique qui rejoint la ligne près de la station Sabines.
La ligne 2 est équipée de 24 rames Citadis 302 d'Alstom en configuration cinq caisses (32,5 mètres). Elles ont été livrées entre le 31 mars 2006 et le 16 février 2007 et sont numérotées de 2041 à 2064.

L'extérieur des rames est orange décoré de fleurs et a été dessiné par Mattia Bonetti. Chacune est baptisée du nom d'une personnalité historique de la région montpelliéraine.

Début 2010, la fréquentation est de 60 000 passagers par jour, pour des prévisions de 50 à 55 000.

Ligne 3

Juvignac - Lattes et Pérols - 22,4 km - 29 stations

D’une longueur de 22,4 km, la ligne 3, dont le coût total des travaux est estimé à 530 M€ (dont 369,4 M€ pour l’Agglo), desservira quatre communes en direction du sud : Juvignac, Montpellier, Lattes et Pérols. Soit deux principaux axes : le secteur nord-ouest, avec des zones d’emplois et d’habitats à forte densité et le secteur sud-est, avec sa forte activité marchande.

La décoration des rames de la ligne 3 est confiée au couturier Christian Lacroix. L'extérieur est décoré sur un thème marin de poissons et crustacés traités comme des broderies. L'avant est conçu avec un vitrage étendu comme un masque de plongée. L'intérieur utilise une thématique sous-marine : un intérieur bleu au plafond vert pâle, avec des barres de maintien orange qui se développent comme des coraux.

Montpellier - Tramway intérieur de la future ligne 3

Vingt-trois rames Citadis 402 de 42 mètres de long (contre 30 mètres pour la ligne 2) sont commandés à Alstom pour un marché de 65,5 millions d'euros, avec deux tranches conditionnelles, respectivement de trois rames (8,1 millions d'euros) et de neuf rames (23,8 millions d'euros) selon l'évolution du trafic du réseau de tramway.

D'une capacité de 300 passagers par rame (dont 30% assis) et d'une vitesse maximale de 70 km/h, 23 rames seront disponibles pour la mise en service.

Montpellier - présentation de la première rame de la future ligne 3

Montpellier - la première rame de la future ligne 3 en test à blanc

Ligne 4 - la "circulade"

Place Albert 1er - Corum - Hôtel de Ville - Gare Saint-Roch - Place Albert 1er - 8,2 km - 17 stations

Bien qu'apparue après les propositions d'extension du réseau qui ont donné la ligne 5, la ligne 4 acquiert le statut de projet en cours et déjà en réalisation, ainsi que son numéro 4, lors d'une conférence de presse de Georges Frêche, président de la communauté d'agglomération de Montpellier, le 9 juillet 2010.

En octobre 2008, Hélène Mandroux, maire de Montpellier, propose à la communauté d'agglomération de réaliser les travaux de la future ligne Lavérune-Clapiers sur la portion allant du boulevard du Jeu-de-Paume à la place Albert-Ier, en limite occidentale de l'Écusson, le centre médiéval, en même temps que ceux de la ligne 3 Juvignac-Lattes/Pérols. L'objectif est de disposer dès l'ouverture de cette dernière d'une continuité ferrée tout autour du centre-ville grâce aux tronçons des trois premières lignes pour créer une ligne circulaire. Une carte du projet est publiée dans le journal municipal en mars 2009.

Ce projet n'est pas repris lors de la présentation des travaux d'une commission spéciale de Montpellier Agglomération sur les futurs projets d'extension du réseau en janvier 2009, fait confirmé en décembre 2009 par Georges Frêche, président de la communauté d'agglomération.

Le 9 juillet 2010, Georges Frêche reprend néanmoins en partie ce projet en le nommant « ligne 4 le Ring » et indique qu'il serait réalisé en même temps que les travaux de la ligne 3 pour une ouverture en 2012. Elle desservirait dix-sept arrêts le long de 8,2 kilomètres de tronçon des trois premières lignes. La ligne comportera 18 stations dont 7 avec une correspondance de la ligne 1, 4 avec la ligne 2 et 6 avec la ligne 3. Donc 10 stations sur 18 seront en correspondance avec une autre ligne dont 4 arrêts en correspondance avec les 3 autres lignes du réseaux (les stations Moularès et Hôtel de Ville sont prises séparemment malgré la faible distance qui les sépare, ce qui assure le rôle de correspondance entre elles). Elle reprendrait des tronçons abandonnés en 2012 : la « boucle du Lez » de la ligne 2 entre Corum et Rives du Lez et la « boucle des Prés-d'Arènes » desservant le sud de la commune et jusqu'alors prévue pour la ligne 3 en construction. Les tracés des lignes 2 et 3 deviennent quant à eux plus directs avec des temps de trajet réduits (diminutions évaluées à 3 minutes entre les stations Sabines et Comédie et à 9 minutes entre la station Aiguelongue et la Gare pour la ligne 2, et évaluées à 5 minutes entre les Arceaux et Port Marianne, ainsi qu’entre l’avenue de la Mer et la Gare pour la ligne 3. Le nom varie en septembre 2010 pour le terme de « Circulade ».

Montpellier - Tramway de la future ligne 4 en attente de son habillage final

octobre 2011

Cette décoration visible sur la ligne 2 depuis fin août 2011, est en fait un aperçu du look de la future ligne 4, qui sera en circulation à partir d'avril 2012.

Cette ligne 4 sera constituée de 10 rames prises sur les lignes 1 et 2.

Ces rames sont transformées au rythme d'une par mois, elles sont principalement noires et laissent apparaitre leur future habillage soleil et or, dont elles seront totalement recouverte au printemps pour la mise en service de la ligne 4.

Projet de ligne 5

Prades-le-Lez - Lavérune - liaison dite "ligne Campus"

Le projet de ligne 5, dénommé « ligne 4 » de fin 2008 à mi-2010, est issu des évocations orales, depuis 2005, des projets de nouvelles lignes ou de branches des trois premières lignes par Hélène Mandroux, maire de Montpellier, et Georges Frêche, président de la communauté d'agglomération, ont évoqué oralement - parfois une seule fois -, principalement vers deux directions : le sud-ouest et le nord de Montpellier.

Une première de ces dessertes relierait le centre de la ville avec le stade Yves-du-Manoir. Une seconde direction, évoquée depuis juin 2008 avec la médiatisation du projet de fusion des trois universités montpelliéraines, assurerait une desserte des universités de sciences et de lettres et sciences humaines, depuis la ligne 1 à Saint-Éloi jusqu'à Agropolis, voire la commune voisine de Clapiers.

Le 26 janvier 2009, une commission tramway de la communauté d'agglomération propose de constituer une ligne 4 à partir de ces deux projets : du stade Yves-du-Manoir au boulevard du Jeu de Paume (avec un aller-retour entre ce boulevard et la gare Saint-Roch), avec contournement par l'ouest de l'Écusson pour rejoindre les voies de la ligne 1 entre les stations Place Albert-Ier à Saint-Éloi. De là, la ligne se dirigerait vers le campus fusionné des Sciences et des Lettres-Sciences humaines avant de se diriger vers Agropolis. Deux extensions sont également proposées vers le rond-point d'entrée de Montpellier en direction de Lavérune à l'ouest et jusqu'à l'entrée de Clapiers au nord-est, voire Lavérune même, et, au nord, Montferrier-sur-Lez et Prades-le-Lez d'après la délibération communautaire du 26 mai 2009, qui prévoit une mise en service en 2015.

Ce projet de ligne est renuméroté « 5 » en juillet 2010 lors de l'annonce par Georges Frêche, le 9 juillet 2010, d'une ligne 4 faisant le tour du centre de la ville pour 2012.

En Janvier 2012, la concertation préalable s'ouvre.

La ligne 5 irait dans un premier temps (2017), du rond point Paul Fajon dans le quartier Ovalie à Clapiers, soit 12 kms environ.

Une cinquième ligne, à terme, reliant Lavérune et Prades-le-Lez, dite "ligne Campus" (desserte des universités de sciences et de lettres et d'Agropolis) qui est programmée à l'horizon de début 2017.

Cela permettra également le bouclage "circulaire" de la ligne 4.

Des extensions vers Lavérune à l'ouest et Prades-le-Lez au nord sont prévues plus tard, portant la ligne à 18 kms environ.

Il y aurait 27 arrêts avec 10 pôles d'échanges pour 80.000 personnes desservies.

Le coût estimé est de 330 millions d'euros. (210 financés par Montpellier Agglo, 35 par l'Etat, vraisemblablement 50 par la Région et 23 par le département de l'Hérault).

Mars 2012 : bilan de concertation des communes

Automne 2012 : fin des études préliminaires d'impact

1er semestre 2013 : procédure de DUP, déclaration d'utilité publique

Automne 2013 : début des travaux

Début 2017 : essais et mise en service de la ligne sans les extensions.

Plus d'informations et carte du projet de tracé ===> cliquez ici

Projet de ligne 6

Montpellier-Place de l'Europe - Castelnau-le-Lez

Le 26 janvier 2009, une commission tramway rend publique une proposition de ligne 6  entre le quartier d'Antigone et la station Notre-Dame-de-Sablassou à Castelnau-le-Lez, à travers de nouveaux quartiers et zones d'activités du sud de cette commune.

D'une longueur de 5 km, elle reliera les lignes 1 et 2 de tramway et permettra une intermodalité tramway-train avec le projet de halte ferroviaire des TER envisagée au niveau du parking d'échange Sablassou.

A lire aussi

Sur le même sujet

Au commissariat de Toulouse, des élèves de CM2 découvrent le métier de policier

Près de chez vous

Les + Lus