Pour Nicolas Sarkozy, l'affaire Mérah était bien un attentat

Nicolas Sarkozy lundi matin dans le sud-Aveyron / © France 3 Midi-Pyrénées
Nicolas Sarkozy lundi matin dans le sud-Aveyron / © France 3 Midi-Pyrénées

En visite dans le sud Aveyron lundi matin, l'ancien président Nicolas Sarkozy a tenté de clore la polémique sur l'affaire Mérah engagée par Eric Woerth et entretenue par Brice Hortefeux. Nicolas Sarkozy reconnait qu'il y a bien eu un attentat sous son quinquennat en 2012.

Par VA.

Nicolas Sarkozy a mis fin à la polémique sur l'affaire Mérah provoquée par les propos de son ancien ministre eric Woerth lundi matin alors qu'il était en visite auprès d'éleveurs du sud-Aveyron.

L'ancien chef de l'Etat a indiqué qu'il y avait bien eu un attentat en 2012 sous son quinquennat et qu'il s'agissait de l'affaire Mérah.
Pour Sarkozy, l'affaire Mérah était un attentat

Nicolas Sarkozy avait lui même contribué à amorcer la polémique en indiquant qu'il n'y avait pas eu d'attentats en France entre 2005 et 2011, omettant mars 2012 et Merah. Son ancien ministre Eric Woerth avait pleinement fait éclater la polémique en déclarant que  "Merah ce n'était pas un attentat", sui vi par l'ancien ministre de l'Intérieur Brice hortefeux qui avait employé des termes ambigus pour qualifier l'affaire Merah. 

Les propos d'Eric Woerth avaient provoqué la colère de la gauche et des familles de victimes. Le père d'une des victimes, Albert Chennouf-Meyer, et sa belle-fille ont même porté plainte contre Nicolas Sarkozy et Eric Woerth pour contestation de crimes contre l'humanité et diffamation

Sarkozy était en Aveyron lundi pour visiter une exploitation de brebis laitières et d'agneaux labellisés, puis rencontrer des représentants de la filière auxquels il a déclaré que l'agriculture était "(s)a priorité".


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS LEGISLATIVES 2017 SUR FRANCE INFO

Gard : les carrières de Junas vibrent au rythme du jazz

Près de chez vous

Les + Lus