Madrid, 8 juin. Le jour de gloire de Juan del Álamo

Madrid, 8 juin 2017. Genou ployé, corps de l'homme et de la bête pareillement étirés. Del Álamo dans ses œuvres. / © Louise de Zan
Madrid, 8 juin 2017. Genou ployé, corps de l'homme et de la bête pareillement étirés. Del Álamo dans ses œuvres. / © Louise de Zan

Depuis son alternative en 2011, on sentait que Juan del Álamo avait quelque chose. Mais le torero madrilène n'avait jamais confirmé ces espoirs. Un triomphe, mais dans une arène secondaire, un manque de chance au sorteo là. À Madrid, il lui arrivait de couper une oreille, mais jamais la seconde. 

Par Joël Jacobi

Hier, tout a changé. Juan del Álamo a bel et bien coupé deux oreilles. Et il en aurait même obtenu trois si la logique avait toute sa place dans les affaires taurines et l'avaricieux Trinidad López perdu la sienne (de place) au balcon présidentiel de Las Ventas.

L'annuaire français regorge de Dupin, Duchêne, Dubois, Dutilleul, Bouleau, Olivier, Lehoux, Pommier, Poirier, etc. Aucun arbre ne semble avoir été oublié.
Mais le carnet d'adresse taurin ne connaît qu'un "Du Peuplier". Juan del Álamo, c'est le nom d'arène que s'est choisi Jonathan Sánchez Peix, 26 ans,  qui était un anonyme jeudi matin et qui est devenu le soir même un des toreros les plus importants du moment après la stupéfiante faena donnée à Licenciado n° 182, un marron de chez Alcurrucén pesant 551 kilos. Une merveille de toro. Manso au début comme le sont souvent les animaux de cette race, puis d'une fougue et d'une agressivité exceptionnelle. Le genre de toros qui révèlent un torero. Si vous le "touchez" à Madrid et que vous n'êtes pas au meilleur de votre forme, dites adieu à la suite de votre saison. Mais si vous êtes dans un bon jour, votre carrière est lancée. Ou relancée;

On en a eu la preuve par l'absurde avec Antequerano, le quatrième Alcurrucén. Lui aussi était un toro de première importance, mais il a été toréé par un "El Cid" en petite condition.

Quant à Joselito Adame, le tirage au sort lui a été spécialement défavorable : ce sont des choses qui arrivent…



Del Álamo


Jeudi 9 juin
Madrid, plaza de toros de Las Ventas
Vingt-neuvième corrida de la feria de San Isidro.

5 toros de Alcurrucén et 1 toro (1) de El Cortijillo (mauvais). Les Alcurrucén : fuyards devant les capes et le cheval du picador. Nobles et fougueux au troisième tiers. Supérieurs les 3 et 4. Compliqués les 2 et 5.

" El Cid " : silence et salut
Joselito Adame : silence et sifflets
Juan del Álamo : une oreille et deux tours de piste (forte demande de la seconde et belle bronca au président) et une oreille

Entrée : 3/4

Sur le même sujet

Elan de solidarité pour nettoyer l’église Saint-Paul de la Paillade à Montpellier

Près de chez vous

Les + Lus