Nouvel épisode d’un conflit qui dure depuis 11 mois. Cinq policiers municipaux se sont retrouvés devant le maire d'Argelès dans le cadre d’une procédure disciplinaire.

Le maire, Antoine Para leur reproche d’avoir fait grève le week-end de la fête américaine d’Argelès-sur-Mer, et n’auraient pas respecté les cinq jours de préavis de grève.

Pour rappel, les policiers municipaux d’Argelès-sur-Mer réclament le versement intégral d’une prime communale ée sur celle de l’ensemble des autres employés de la mairie. Elle s’élève à 250 euros au lieu de 125 euros. Face à l'impossible dialogue avec le maire d'Argelès-sur-Mer sur ce sujet, les policiers municipaux avaient entamé un préavis de grève illimité début mars 2017. Le conflit entre le maire et les policiers municipaux dure depuis juin 2016.

Le maire n’a pas souhaité s’exprimer lors de notre reportage.

Les policiers municipaux ont fait savoir qu’ils saisiraient le tribunal administratif si le premier magistrat de la ville décide de leur infliger une sanction.

Un nouveau préavis de grève a été déposé pour le long week-end du 8 mai, cependant, ils travailleront le 7 mai lors du second tour pour sécuriser l’élection présidentielle.

Le reportage de Philippe De Leyritz.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.