Référendum en Catalogne : cacher les urnes et les bulletins

C'est dans la discrétion que s'organise désormais le référendum sur l'indépendance de la Catalogne.
C'est dans la discrétion que s'organise désormais le référendum sur l'indépendance de la Catalogne.

C'est dans la discrétion que s'organise désormais le référendum sur l'indépendance de la Catalogne. Malgré les menaces, les maires de la province espagnole se procurent des urnes et bulletins en prenant toutes les précautions possibles pour éviter que le matériel ne soit saisi avant dimanche.

Par OLC avec l'AFP

A J-2 du référendum d'autodétermination en Catalogne interdit par la justice espagnole, les dirigeants séparatistes, plus décidés que jamais, devaient détailler vendredi les modalités du scrutin tandis que les autorités espagnoles multipliaient menaces de sanctions et perquisitions.

Nous irons jusqu'au bout


"Nous irons jusqu'au bout", a affirmé le président de cette région du nord-est de l'Espagne, Carles Puigdemont, jeudi, au cours d'une réunion avec des représentants des centres scolaires où pourraient se trouver les bureaux de vote, assumant devant eux "toute la responsabilité" de l'organisation du référendum avec son gouvernement régional.


Au chat et à la souris


Depuis des semaines, il joue au chat et à la souris avec les autorités pour cacher les urnes, les bulletins ou encore ouvrir des sites internet où les électeurs peuvent consulter l'adresse de leur bureau de vote. Comme à Agullana, en Catalogne du sud.

Catalogne: organisation du vote
C'est dans la discrétion que s'organise désormais le référendum sur l'indépendance de la Catalogne. Malgré les menaces, les maires de la province espagnole se procurent des urnes et bulletins en prenant toutes les précautions possibles pour éviter que le matériel ne soit saisi avant dimanche. - C. Llambrich, J. Taurinya, F. Savineau et S. Lamare


2,5 millions de bulletins de vote saisis


Les autorités ont de leur côté multiplié les perquisitions et les menaces de sanctions. Jeudi, la Garde civile a saisi 2,5 millions de bulletins de vote et quatre millions d'enveloppes dans un entrepôt à Igualada, à proximité de Barcelone. Elle a aussi trouvé une centaine d'urnes, mais on ignore si celles-ci ont vraiment un lien avec l'organisation du scrutin. 



Même si la population de la Catalogne est divisée sur l'indépendance, la majorité des habitants de cette région du nord-est de l'Espagne souhaite un référendum légal.  Mais le gouvernement du conservateur Mariano Rajoy et la justice sont décidés à l'interdire, quitte à faire bloquer l'accès aux bureaux de vote par les forces de l'ordre massivement déployées dans la région, avec plus de 10.000 policiers et gardes civils en renfort.

Les autorités espagnoles ont la responsabilité de respecter des droits essentiels pour les sociétés démocratiques


Deux experts de l'ONU ont demandé à Madrid de faire preuve de prudence. "Indépendamment de la légalité du référendum, les autorités espagnoles ont la responsabilité de respecter des droits essentiels pour les sociétés démocratiques", ont affirmé David Kaye, rapporteur spécial pour la promotion du droit à la liberté d'opinion et d'expression, et l'expert indépendant Alfred de Zayas.


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Catalogne : la réaction des partisans de l'indépendance à Gérone

Près de chez vous

Les + Lus