Une saison à l'ombre de la grotte

Les saisonniers de la Grotte de Clamouse sont payés au SMIC, plus les pourboires
Les saisonniers de la Grotte de Clamouse sont payés au SMIC, plus les pourboires

En été, ils sont 37000 saisonniers employés dans le tourisme en Languedoc-Roussillon. Loin du littoral, certains ont choisi de travailler à l'ombre et à la fraîcheur de la grotte de Clamouse, près de Saint-Guilhem-le-Désert (Hérault). Car le site double ses effectifs à cette période.

Par Valérie Luxey

Tous secteurs confondus, 37000 saisonniers travaillent chaque été dans les lieux touristiques du Languedoc-Roussillon.
Près de Saint-Guilhem-le-Désert (Hérault), certains ont choisi de fuir les plages, paillotes et autres ventes de beignets pour passer la saison au frais et à l'ombre de la grotte de Clamouse.

Effectifs doublés

En cette saison, la grotte double en effet ses effectifs, pour pouvoir accueillir les touristes. La période draine 60% de la fréquentation annuelle. Seule condition: être un amateur de géologie éclairé, car le public est exigeant et friand d'explications.

Financer ses études

Coralie, originaire de Lorraine, guide ainsi des groupes de 80 visiteurs 4 fois par jour. Elle est payée au SMIC, plus les pourboires, comme l'ensemble du personnel.
La plupart des saisonniers de la grotte sont des étudiants soucieux d'économiser leur salaire pour pouvoir financer l'année universitaire à venir. 

La grotte de Clamouse double ses effectifs en été
En été, la grotte de Clamouse double ses effectifs pour pouvoir accueillir les touristes. Car la période draine 60% de la fréquentation annuelle. Portrait de ces saisonniers qui marchent à l'ombre.

 

Sur le même sujet

Perpignan : opération seduction pour relancer la pêche

Près de chez vous

Les + Lus