Suspension de constructions de villas à Sète pour main d'oeuvre illégale

La préfecture de l'Hérault a décidé de fermer  deux chantiers de construction de villas à Sète . Les propriétaires utilisaient de la main d'oeuvre payée au noir. Les entreprises intervenantes sur le chantier n'apparaissaient même pas.

Sète vue du grand canal et du mont St Clair en 2008
Sète vue du grand canal et du mont St Clair en 2008 © PASCAL GUYOT / AFP
Sur proposition de l’inspection du travail la préfecture de l’Hérault a décidé la fermeture temporaire de 2 chantiers de construction de villas sur la commune de Sète.

"Ces 2 chantiers, dont les maîtres d’ouvrage sont des particuliers, s’effectuaient au moyen de travail illégal : dissimulation de salarié et défaut de publicité des entreprises intervenantes sur le chantier dans un cas ; prêt de main d’œuvre illégal, marchandage, sous-traitance non agréée et dissimulation de salarié dans l’autre."

L’inspection du travail a relevé sur le chantier des conditions de travail dangereuses et un manque de conditions d’hygiène.
D'où cette sanction administrative.
La décision de sanction sera définitive après que les entreprises concernées auront été sollicitées pour fournir leurs explications dans le cadre de la procédure contradictoire.

La responsabilité des deux maîtres d’ouvrage, ainsi que des deux architectes assurant la direction de chantier, est également engagée.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
urbanisme social
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter