Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

La centrale nucléaire de Golfech a libéré trop de rejets radioactifs dans l'air pendant 2 minutes

La centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne / © Jack ma /CC
La centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne / © Jack ma /CC

Selon EDF, l'incident "significatif" s'est déroulé le 19 octobre et l'anomalie a été stoppée au bout de 2 minutes grâce à des alarmes. 

Par Fabrice Valery

EDF a indiqué ce lundi 24 octobre qu'un incident s'est déroulé le 19 octobre dernier sur la centrale nucléaire de Golfech dans le Tarn-et-Garonne. Ce jour-là, une cheminée de l'unité N°1 de la centrale a libéré dans l'atmosphère des rejets radioactifs supérieurs à la limite autorisée pendant une période de 2 minutes.

Cette cheminée est "prévue pour rejeter à l’atmosphère les gaz issus du traitement des effluents liquides et de la ventilation des bâtiments nucléaires" indique EDF. Dans son communiqué EDF précise"qu'aucun impact sur l’environnement ni pour le personnel du site" n'a été mesuré. 

Le texte du communiqué : 

"Le 19 octobre 2016, les équipes de la centrale mettent en service, dans le bâtiment des Auxiliaires Nucléaires (BAN) de l’unité de production N°1, un équipement de traitement des effluents liquides issus du circuit primaire. Lors de cette opération, les équipes d’intervention constatent une augmentation de l’activité radiologique mesurée en continu au niveau de la cheminée* du Bâtiment des Auxiliaires Nucléaires. Une alarme, située en salle de commande, confirme que le seuil réglementaire de rejet à la cheminée (fixé à 4 MBq/m3) a été dépassé. L’intervention en cours a donc immédiatement été  arrêtée. Ce dépassement de seuil  a duré 2 minutes et les balises de surveillance de l’environnement situées en zone nucléaire et autour de la centrale n’ont détecté aucun impact sur l’environnement ni pour le personnel du site.
La direction de la centrale de Golfech a déclaré le 21 octobre 2016 un événement significatif environnement à l’Autorité de sûreté nucléaire et à la Commission Locale d’Information"


Le 26 septembre dernier, le réacteur numéro 2 de Golfech s'était automatiquement mis en arrêt après une "anomalie"

Sur le même sujet

Météo du 16 mai 2017

Près de chez vous

Les + Lus