La situation devait initialement durer pas plus d'une semaine. Elle dure déjà depuis plus de deux semaines et persistera jusqu'à la fin juillet. Depuis le 30 juin, 1300 foyers de Caylus et Mouillac, dans le Tarn-et-Garonne, ne peuvent plus boire l'eau du robinet. La faute à une pollution de l'eau.

"À l'heure d'aujourd'hui, nous continuons à distribuer de l'eau en bouteilles aux usagers concernés tous les quatre jours", explique à France 3 Gilles Bonsang, maire de Loze et président du syndicat des Eaux du canton de Caylus. Depuis le 30 juin, pas moins de 34 000 bouteilles d'eau ont été distribuées.

Une pollution due aux déjections animales


Des prélèvements menées par l'ARS avaient révélé la présence de cryptosporidiums à un taux inquiétant. Ces bactéries, présentes dans les déjections animales, peuvent provoquer des diarrhées (cryptosporidioses) mais aussi des maladies sévères comme les pancréatites.

La distribution de l'eau, l'installation d'une unité mobile d'ultrafiltration et les analyses sont "une dépense très lourde" pour le syndicat. Son président, Gilles Bonsang, estime à 100 000 euros le coût engendré. En février 2018, une nouvelle station de pompage sera mise en service. "C'était un projet déjà en cours avant cette pollution", explique Gilles Bonsang. La station concernée par la pollution date des années 70.

Un retour à la normale pas avant le 29 juillet


Ce mardi, une unité mobile d’ultrafiltration doit arriver et être raccordée mercredi au système de pompage de l'eau. Il faudra ensuite entre 3 et 4 jours pour nettoyer le système de pompage et de stockage de l'eau. "L'ARS devra ensuite faire des analyses pour vérifier que le problème est bien résolu", explique Gilles Bonsang. La situation ne devrait pas revenir à la normale avant le week-end du 29 juillet.