Chaque matin, pendant une semaine, des détenus de la maison d'arrêt de Montauban ont travaillé avec le musicien Dadoo pour aboutir à l'écriture du texte d'une chanson. Exceptionnellement, un journaliste-caméraman, Xavier Marchand, a pu assister à cet atelier et a réalisé le reportage vidéo ci-dessus. 

Il y a en moyenne 200 détenus à la maison d'arrêt de Montauban.  Actuellement, 10 conseillers pénitentiaires d'insertion et de probation interviennent à la maison d'arrêt. Ils ont chacun en charge une vingtaine de personnes détenues.

A la maison d'arrêt de Montauban, la programmation des activités socio-culturelles sur l'année est établie par le SPIP en concertation avec la direction, l'enseignement et l'association socio-culturelle de la maison d'arrêt.

Depuis plus de 15 ans, un partenariat est noué avec Rio Grande, la scène de musiques actuelles de Montauban. Dans un premier temps, la convention prévoyait l'organisation de deux concerts par an : pour les fêtes de fin d'année et la fête de la musique. Et puis le projet a évolué avec l'idée de mener 4 résidences d'artistes à la maison d'arrêt avec les objectifs suivants :
  • Découvrir différentes pratiques artistiques et musicales,
  • Favoriser l'interculturalité,
  • Favoriser l'expression et l'attention aux autres,
  • Lutter contre l'isolement social.
De manière générale les actions culturelles dans les établissements pénitentiaires sont des leviers importants en vue de préparer la sortie. A travers la culture, il est possible de travailler le vivre ensemble, l'écoute, l'image de soi et de créer un espace de parole "libérée" au sein de la prison.

Pendant une semaine, tous les matins avec l’aide de Dadoo, les détenus ont donc créé un morceau. Ils ont découvert le rythme, écrit les textes et chanté une chanson au bout des cinq matinées de travail. C'est cet atelier que montre cette vidéo :