De simples plaquettes suspendues entre les pieds de vignes. Ce sont des diffuseurs de phéromones. De véritables tues l'amour pour un parasite bien particulier : l'eudémis. Ce papillon ravageur s'attaque à la plante au printemps en pondant ses œufs sur les raisins, et les larves le font pourrir. En 2012 et 2013, l'invasion du papillon avait laissé de mauvais souvenirs.

Quelques viticulteurs ont donc choisi la confusion sexuelle, un moyen naturel pour lutter contre l'eudemys : "en utilisant ce procédé on va sélectionner un insecte et on va juste éviter sa reproduction" explique Olivier Jean, sans pour autant détruire les autres insectes. Ces pièges permettent au final d’obtenir une vendange plus saine.

Les diffuseurs sont placés au mois de mars avant l'arrivée du papillon et restent efficaces jusqu'aux vendanges. Leurs effluves trompent les mâles en quête de reproduction. Attirés par le diffuseur, ils ne cherchent plus les femelles. Le procédé développé par le géant de la chimie BASF a fait ses preuves et séduit les producteurs en bio.

Cinq cents diffuseurs sont disposés par hectare. Un tiers de la facture est réglé par le conseil départemental du Tarn.

Le reportage d'Aurélie Darblade et Matthieu Chouvellon

Gaillac les vignerons choisissent la confusion sexuelle

La confusion sexuelle, une méthode naturelle pour lutter contre l'eudémis, un papillon ravageur.  - France 3 Occitanie  - France 3 Occitanie