Yves Ginestes, 97 ans, vit en maison de retraite. A la fin du mois d'août son domicile est cambriolé. L'argenterie a disparu mais ce n'est pas ce qui inquiète le plus ses enfants et petits enfants. 

Le ou les cambrioleurs se sont surtout emparés d'une centaine de distinctions militaires, disposée dans des cadres, sur une toile rouge. Insignes, médailles, barettes... ce sont tous les souvenirs du passé de cet ancien combattant qui ont été dérobés.  

C'est toute son histoire qui a disparu y compris celle de ses camarades qu'il a côtoyé lors de ses nombreuses années d'engagement.

Après avoir écumé les sites spécialisés, les brocantes et les vide-greniers de la région, la famille décide de relayer sa recherche sur les réseaux sociaux. 

Charly, le petit-fils, écrit une lettre ouverte aux cambrioleurs sur Facebook. Deux semaines plus tard, la publication a été partagée plus de 40 000 fois. 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.



Pour mémoire, l'homme que vous avez dépouillé s'est engagé en 1941 à 20 ans. Il a quitté la France occupée pour rejoindre l'AFN, il a débarqué en Provence sous les ordres du général De Lattre de Tassigny, il a combattu pour libérer Toulon, Marseille, Belfort et j'en passe. Il était présent en Indochine où il a rencontré notre grand-mère puis a poursuivi sa carrière de Tringlot en Algérie.


Dans son message Charly propose aux cambrioleurs de renvoyer leur butin anonymement avec la garantie de ne pas être poursuivis.