Sorèze (Tarn) : les pisciculteurs hésitent à utiliser des farines animales.

Truites d'élevage / © Maxppp
Truites d'élevage / © Maxppp

Malgré l'autorisation de réintroduction des farines animales dans l'élevage des poissons à compter du 1er juin dans l'Union européenne, les pisciculteurs se montrent circonspects. Exemple à Sorèze dans le Tarn.

Par Michel Pech

Ce mode d'alimentation était prohibé depuis la crise de la "vache folle" mais la Commission européenne a autorisé son retour, une décision qui a fait
polémique.
Certains pisciculteurs ont même décidé de ne pas utiliser ces farines animales.
Ils continuent de nourrir leurs poissons d'élevage avec des farines de poissons de mer ou avec des céréales ou avec du gluten.

Leur inquiétude: les farines animales sont moins chères , ceux qui ne les utilisent pas risquent de rencontrer de sérieux problèmes de concurrence.

Vidéo : à Sorèze, le reportage d'Aude Chéron et Nathalie Fournis
Pas de farines animales dans le Lot




Sur le même sujet

Ligue 1 : à la limite du carton rouge, la pelouse de Montpellier repasse au vert

Près de chez vous

Les + Lus