Viol et agressions sexuelles : le responsable de colonie de Sauclières (Aveyron) reste en prison

La colonie où se seraient déroulés les faits / © L. Tazelmati / France 3
La colonie où se seraient déroulés les faits / © L. Tazelmati / France 3

La Cour d'appel de Montpellier a rejeté ce jeudi la demande de libération de ce quadragénaire tarnais poursuivi pour viol et agressions sexuelles sur plusieurs adolescentes en août dernier à Sauclières dans l'Aveyron. 

Par Fabrice Valery

L'homme, un ancien militaire tarnais d'une quarantaine d'années, reste en détention provisoire. La Chambre de l'Instruction de la Cour d'appel de Montpellier a rejeté ce jeudi sa demande de remise en liberté. 

L'homme, placé en détention fin août à la suite des plaintes de 8 adolescentes dont une pour viol, a toujours nié les faits. A l'audience, le 5 septembre, il avait parlé de manipulation.

Mais l'avocate générale l'avait qualifié de "prédateur sexuel" avant de requérir son maitien en détention provisoire. Les magistrats ont donc suivi cette réquisition et rejeté sa demande de libération.

L'homme, ancien militaire du 8ème RPIMA de Castres, est connu dans le Tarn pour avoir encadré des équipes de football de jeunes à Labruguière et Gaillac notamment. 

L'annonce de son placement en détention fin août avait été un choc pour la direction du centre équestre de Sauclières, en Aveyron, qui accueille chaque années des dizaines de jeunes en séjour équestre. 

Sur le même sujet

Nîmes : l’Agglo pourrait bien se passer de Kéolis pour gérer ses bus

Près de chez vous

Les + Lus