La dépouille du roi Zog, mort en 1961 en France, a été exhumée à Thiais, avant son retour en Albanie

© Martin Bureau/AFP Photos
© Martin Bureau/AFP Photos

La dépouille du roi Zog 1er, dernier souverain d'Albanie mort en exil en France en 1961, a été exhumée mercredi matin 14 novembre, au cimetière parisien de Thiais (94), pour être rapatriée dans son pays natal.

Par Christian Meyze et AFP

Lors d'une cérémonie d'une demi-heure organisée par l'ambassade albanaise à Paris, les honneurs militaires ont été rendus à Zog 1er, ancien président de la République proclamé roi d'Albanie le 1er septembre 1928 et chassé du pouvoir par les troupes italiennes en juin 1939.

Après son retour en Albanie jeudi, la dépouille sera exposée à Tirana avant d'être transférée samedi 17 novembre, au mausolée de la famille royale qui vient d'être construit pour cette occasion. Il reposera au côté de son épouse, la comtesse hongroise Géraldine Apponyi.
Dans un brouillard glacial, la ministre albanaise de l'Intégration européenne, Majlinda Bregu, a rendu hommage, devant une centaine de personnes réunies, à "une des figures les plus illustres" du pays "qui a fondé un vrai Etat" en Albanie.  Cousin de la famille royale albanaise, l'ex-secrétaire d'Etat aux Affaires européennes, Renaud Muselier a lui célébré "un grand homme, un monarque, un visionnaire", devant le cercueil du roi recouvert du drapeau albanais.

Initié par le gouvernement albanais, le rapatriement de la dépouille s'inscrit dans le cadre des cérémonies marquant le centième anniversaire de l'indépendance de l'Albanie de l'Empire ottoman.

Les historiens restent très partagés sur le rôle dans l'histoire de l'Albanie de Zog Ier, figure très controversée, honnie sous le régime communiste de l'après-guerre.  L'opposition socialiste de gauche a fait savoir qu'elle n'allait pas participer aux cérémonies d'inhumation, dénonçant une "manipulation par la droite du rôle de Zog, auto-proclamé roi lors de la création de l'Etat albanais".

Premier ministre à deux reprises puis président de la République, Ahmet Zogu s'est autoproclamé roi des Albanais, le 1er septembre 1928. Chassé du pays en juin 1939, il vivra le reste de sa vie en exil, en Grèce, en Turquie, en Roumanie, à Londres, en Egypte avant de finir son existence en France, où il est mort à l'âge de 66 ans.
L'Albanie est aujourd'hui une république parlementaire et le petit-fils du souverain, Leka, est actuellement "conseiller politique" du président albanais, Bujar Nishani.

Sur le même sujet

Un homme décédé à proximité de la salle de shoot et de l'hôpital Lariboisière

Près de chez vous

Les + Lus