Floca fille de beauceron, figure emblématique des chiens

© @J. Pasqué
© @J. Pasqué

7ème mascotte du salon de l'agriculture, Floca la beauceronne. Avec ses yeux d'un profond marron et son calme, ce chien de travail sur troupeau représentera fièrement mais avec simplicité tous les chiens qui aujourd'hui encore conduisent les moutons.

Par Frédérique-marie Lamouret


Floca de la Praha, 3 ans, représente tous les chiens au salon international de l’agriculture. Depuis sa campagne du Cher, elle se prépare, ni plus ni moins que d’habitude. Tous les jours elle travaille au contact des 400 brebis de Michel Pillard, réparties sur un peu moins de 160 ha.
La 7ème mascotte du salon 2013 ne participe plus à des concours de chien de travail sur troupeau. Son berger n’a plus le temps de partir à ces rendez-vous chronophages. Compte tenu de son niveau de dressage et de ses qualités avec les bêtes, Floca intervient en revanche régulièrement dans les démonstrations et dans toutes sortes d’animations, assurant la promotion de l’activité pastorale : transhumance et spectacles vivants, à la demande d'Interbev notamment (association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes).
D’ailleurs dans les compétitions « interaces », il n'est pas rare que les beaucerons fassent partie des tous meilleurs.
 / © @J. Pasque
/ © @J. Pasque

Quid du beauceron !

Le Beauceron, appelé également berger de Beauce ou encore bas-rouge (en référence à la couleur de sa robe et de ses membres avec ses ergots si caractéristiques sur les postérieurs), est l’une des races historiques des chiens de berger français. Elle paraît résister un peu mieux que les autres chiens de berger français comme le Briard ou le Picard, à la rude concurrence livrée par le Border-Collie anglais.
Il faut dire que c’est un chien particulièrement robuste et résistant, capable de travailler de très nombreuses heures avec le même rendement et de fait plus vif que ses homologues d'outre-Manche. De par son modèle plus lourd et plus costaud, Floca et ses congénères s’imposent aussi plus facilement sur les bovins qui souvent en troupeau, ne rechignent pas à affronter le chien et restent en toutes circonstances impressionnants. 

 / © @J. Paqué
/ © @J. Paqué
Floca représente bien sa race. Elle est calme et elle a un regard franc. Chez elle, les qualités ne manquent pas. Mais voilà, les Border-collie sont des chiens plus faciles, voire beaucoup plus faciles à dresser que les autres. Ils excellent dans la conduite des troupeaux et tous les bergers ne sont pas des professionnels de l’éducation canine. Ils ont souvent juste besoin d’un auxiliaire précis qui pose le moins de problèmes et demande le moins de temps de réglage. Alors, forcément, les choix faits le sont souvent au détriment de nos races françaises car en face, la sélection génétique l'a toujours été sur des critères de travail ... uniquement !  Pendant des années, La spécialisation était telle que le club national des Border-Collies interdisait aux éleveurs de céder un chiot à un non professionnel pour ne pas amoindrir les traits dominants et risquer de faire bouger les standards.
Malgré tout, Michel Pillard qui est très investi comme juge et qui connaît bien le club du beauceron note un retour en grâce de sa race de prédilection. « De plus en plus de demandes se font jour. Mais trouver le bon chien de travail n’est pas toujours facile. Il faut repérer les aptitudes chez chaque sujet au plus jeune âge. »

Histoire de famille

Floca, est née à la propriété. Aux côtés de sa mère Dolly, elle partage les lieux avec Alto, qui voici quelques années encore était le chien de tête de Michel Pillard. Mais les années passant et « parce qu’il faut prévoir car on n'est jamais à l’abri d’une maladie et qu'il convient de préparer la relève », Floca a été conçue pour prendre la suite. « Les premiers mois du passage de témoin n’ont pas été faciles" précise Michel Pillard." Alto voyait que je partais de plus en plus avec la jeune. Et lui, il devait rester. C’était dur, il vivait mal l’alternance.  Il se considérait comme délaissé. C'était une période compliquée. Malgré tout aujourd'hui encore je garde le plus âgé comme auxiliaire pour les formations que je dispense.»

D’ici quelques mois, et parce qu'il il faut encore penser à demain, Floca devrait convoler avec Alto. Sélectionnés tous les deux pour leur caractères, leurs aptitudes et leurs qualités objectives et constatées, leur union permettra d’assurer la suite dans les meilleures conditions possibles, évitant la rupture dans l’activité.
 / © @J. Pasqué
/ © @J. Pasqué
Floca, qui doit être le 10ème chien avec qui Michel a travaillé depuis 30 ans, ne connaît d’autre entraînement que le travail. « C’est un outil essentiel. On s’en rend compte quand on ne l’a plus. Nos relations de confiance sont tournées vers le travail. Tout le côté affectif, c’est Annick, mon épouse. Floca y est très attachée d’ailleurs. »

Et si vous vous déplacez Porte de Versailles, vous verrez sans doute Michel se promener d'un hall à un autre. Vous le reconnaîtrez facilement. Baissez les yeux, vous verrez Floca le suivre, jamais à plus de 50 centimètres, le tout sans laisse, bien entendu.

Pour aller plus loin :


Club du berger de Beauce
Association nationale interprofessionnelle du bétail et des viandes

Sur le même sujet

2500 enfants invités du chateau de Versailles

Près de chez vous

Les + Lus