Miel d'importation, souvent miel de contrefaçon

Filtrage du miel après extraction / © S. Tallois
Filtrage du miel après extraction / © S. Tallois

Miel de Chine, d'Espagne ou d'Argentine ?

Par Sophie Tallois

Mais quel est donc ce miel sur vos tartines. Vient-il de Chine... ou bien d'ailleurs ?
C'est une question bien légitime. Depuis quelques années, les abeilles meurent beaucoup trop en France; les cheptels s'effondrent et les survivantes ne parviennent pas à produire tout ce que nous mangeons.

40 000 tonnes consommées pour 18 000 tonnes produites

Les français consomment environ 40 000 tonnes de miel par an quand la production nationale ne peut en fournir que 18 000 tonnes environ.
La quantité importée avoisine les 25 000 tonnes.
Il faudrait un million de ruches et 3.000 apiculteurs supplémentaires pour répondre à la demande française, chiffre le ministère de l'agriculture.

Carte mondiale de production de miel

 / © carte INF'OGM
/ © carte INF'OGM


Quelques chiffres
 

Le Syndicat Français des Miels qui regroupe les conditionneurs du produit, a regroupé les chiffres clés du miel pour l'année 2011. 

Principaux fournisseurs de miel à la France


 / © Source: Douanes françaises








  Une partie de ce miel servira pour la  consommation directe,
 le reste est destiné aux industries alimentaires.
 

Ces chiffres sont variables d'une année sur l'autre.


Miel d'abeille contre miel fabriqué : l'adultération en question

Avec le miel d'importation, on voit apparaître des miels de mauvaise qualité ou carrément de faux miels.
Les miels sont l'objet de trois types d'adultérations qui constituent des fraudes:

  • une fabrication par procédé industriel
  • la contrefaçon qui consiste à ajouter au miel du sirop de glucose
  • l'ajout d'eau
Il existe des méthodes très techniques pour mettre au jour les fraudes mais on est loin de toutes les détecter.
Le miel d'Espagne, selon Olivier Belval président de l'UNAF serait en réalité pour la plus grande part un miel originaire de Chine, ré-étiqueté en Espagne. L'Argentine est un gros utilisateur d'OGM. Si des traces sont retrouvées dans le miel, aucune mention n'en est faite sur l'étiquette.
Justement, l'un des  points positifs des discussions menées en ce moment entre le ministère de l'agriculture et la filière miel concerne l'étiquetage. En effet le ministre se serait engagé à faire imposer de nouvelles mention sur les miels et particulièrement la provenance. En effet, il n'est pas rare de lire : "provenance : Monde..."

La fabrication du miel est une affaire d'abeilles !

La main de l'homme intervient pour préserver la santé de son cheptel, puis pour l'extraction du précieux nectar.
Un miel modifié est un miel dénaturé qui n'apportera ni le même plaisir gustatif, ni les mêmes vertus que le vrai miel.
La meilleure manière d'être assuré d'acheter un miel de bonne qualité est de choisir celui qui est produit près de chez soi. Les apiculteurs sont présents sur les marchés, et certaines grandes surfaces s'attachent à proposer des miels de proximité fournis directement par les apiculteurs.
Et pourquoi pas bientôt, envisager de multiplier la présence des ruches dans les jardins ? L'apiculture amateur produit une bonne partie  du miel consommé, et quel plaisir d'apprendre à connaître ces petites bêtes avant de se régaler du produit de leur labeur !
 / ©
/ ©

(Happy-culteurs amateurs dans la Drôme des collines)

Sur le même sujet

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus