Primaires : l'UMP Paris joue les cobayes

Ce jeudi, l'UMP Paris a présenté les modalités de la primaire qui doit désigner son candidat à la mairie de Paris. Le premier tour aura lieu du 31 mai au 3 juin. Ce sera un vote électronique.

  • Par Daic Audouit
  • Publié le , mis à jour le
La fédération UMP de Paris avance avec prudence, ne voulant pas endosser un habit trop grand pour elle. "Notre but c'est de désigner un candidat pour Paris, le reste ce n'est pas notre problème", explique Philippe Goujon, maire du XV ème arrondissement, quand on lui demande si cette primaire servira de test pour des échéances futures.

Il n'empêche, au-delà de l'enjeu politique, il est aussi question d'image dans ce scrutin. Que tout se passe bien, que ni le résultat, ni l'organisation ne soit contestés.

L'UMP a donc mis des gardes-fou. Le scrutin est organisé par un prestataire extérieur du parti, une filiale de la Poste. Un conseil supérieur de la primaire sera chargé d'assurer un déroulement équitable de la campagne entre les candidats. A sa tête, une autorité morale, Antoine Rufenacht, ancien maire du Havre qui a l'avantage outre sa réputation de sagesse ne de pas être impliqué dans les querelles parisiennes.

Enfin, un vote électronique est censé garantir la transparence. Ainsi, les candidats ne devraient pas avoir accès aux listes électorales.

Interview de Philippe Goujon, enrobée d'un petit plateau maison

Plateau enregistré de Daic Audouit 14 mars 2013 (UMP)



Le vote se déroulera du 31 mai au 3 juin pour le premier tour.

Il sera ouvert aux parisiens inscrits sur les listes électorales. Les votants devront s'acquitter de 3 euros. Les inscriptions pour voter seront closes le 10 mai.

La limite du dépôt des candidatures est fixée au 2 avril.

Reste à savoir si les candidats déclarés seront d'accord avec les modalités proposées.
les + lus
les + partagés