publicité

Le mariage pour tous s'invite dans la primaire UMP à Paris

Les porte-parole de la campagne de NKM accusent Pierre-Yves Bournazel d'être ambigü sur la question du mariage gay. Un débat qui clive les candidats UMP à la primaire pour la mairie de Paris, alors que les opposants à la loi Taubira s'inscrivent pour participer à ce scrutin

  • Par Daic Audouit
  • Publié le , mis à jour le
Des magistrats en robe défilent avenue de la Grande Armée ce dimanche 24 mars  contre le projet de loi du gouvernement © Virginie Delahautemaison

© Virginie Delahautemaison Des magistrats en robe défilent avenue de la Grande Armée ce dimanche 24 mars contre le projet de loi du gouvernement

Peut-on être candidat à la mairie de Paris et opposé au mariage entre couples du même sexe ? Peut-on être candidat la primaire UMP dans la capitale et y être favorable. Telle est la double injonction paradoxale que doivent affronter les cinq protagonistes de la primaire au sein de la droite.

Débat primaire UMP : le mariage pour tous

France 3 Paris Ile-de-France & Public Sénat ont diffusé en exclusivité sur le plateau de France 3 Paris Ile-de-France, le premier débat des primaires UMP avec les cinq candidats à l’élection municipale de Paris en 2014.



Mobilisation des anti mariage pour tous

Si être favorable au mariage gay ne semble pas un handicap pour conquérir l'Hôtel de Ville, cela peut le devenir auprès de l'électorat traditionnel de droite . 

C'est du moins ce que laissent entendre les responsables de la nébuleuse du collectif de "la Manif pour tous". La moitié des inscrits à la primaire viendrait de ce réseau. Un chiffre confirmé par un membre de l'équipe de campagne de NKM, tempéré par un autre qui explique "que s'il y avait un vrai mouvement de fond, il y aurait beaucoup plus d'inscrits à ce scrutin".

Ce qui est certain, c'est que Jean-François Legaret et Franck Margain qui ont participé à toutes les manifestations contre la loi Taubira espèrent bien profiter de ce positionnement.

Ainsi Vivien Hoch, figure connue des Veilleurs, fait une campagne active pour le maire du 1er arrondissement sur twitter. Et l'un de ses arguments, pas le seul, est le choix de Jean-François Legaret sur le mariage gay.

Quant à Franck Margain, bras droit de Christine Boutin, il chronique régulièrement sur twitter son engagement contre la loi Taubira en prenant bien soin de ne pas le lier à sa candidature à Paris. Encore hier soir.

Un vote anti NKM ?
 
L'équipe de campagne de NKM prend cette menace électorale au sérieux. Une note a circulé parmi ses membres encourageant les bénévoles à mobiliser l'électorat de droite favorable au mariage ou en tout cas qui ne se reconnaît pas dans les actions de la Manif pour tous.

Car ses organisateurs appelleraient en coulisses à voter contre NKM. "C'est vrai, il y a un blocage d'une partie de notre électorat", explique une élue pro-nkm qui raconte s'être fait alpaguée "à la sortie de la messe" sur le mode "on ne peut pas voter pour Kosciusko-Morizet, elle n'est pas opposée au mariage pour tous". 

Toujours le même Vivien Hoch, qui a quand même plus de 6000 followers, dans un tweet du jour explicite.

La députée de Longjumeau s'est en effet abstenue lors du vote de la loi Taubira à l'Assemblée, arguant qu'elle est favorable à une union civile mais pas à l'adoption. Une position minoritaire dans son parti mais qui lui a valu les railleries de la gauche parisienne sur le thème, Paris vaut bien une entorse à ses convictions profondes. Une abstention considérée comme un reniement.

Polémique Bournazel/NKM

Pierre-Yves Bournazel est également sur la même position : oui à une union civile non à l'adoption. Lui aussi est accusé de reniement, mais par l'équipe de campagne de NKM. Dans un communiqué, ses porte-parole ont rappelé qu'il a voté un voeu au conseil de Paris sur l'ouverture du mariage au couple du même sexe, "contrairement à ce qu'il a affirmé lors du débat du 14 mai sur LCI/LCP". 

Dès mardi soir, le conseiller du XVIII ème répliquait dans un communiqué. Oui il a bien voté ce voeu, mais c'était en juin 2011. Soit "avant le projet de loi  Taubira , c'est-à-dire sans l'adoption". "Je l'avais donc voté dans le droit fil de ma position sur l'union civile pour tous n'ouvrant pas de droit à l'adoption", écrit-il. Ce type de voeu, qui n'est qu'une prise de position dans un débat public d'actualité, est régulier au conseil de Paris, mais n'engage pas la mairie dans ce domaine qui n'est pas de sa compétence.

Cette question du mariage gay n'est q'un prétexte. L'équipe NKM veut affaiblir Bournazel qui se pose en challenger n°1.  Une riposte à Pierre-Yves Bournazel qui a tenté en vain d'obtenir une réponse claire de la part de Nathalie Kosciusko-Morizet sur ses ambitions pour la présidentielle de 2017 et l'a accusé de mensonge.

C'est aussi une façon d'embarquer son jeune concurrent dans la même galère d'une position "tempérée". Car dès son élection au conseil de Paris en 2008, Pierre-Yves Bournazel a voulu se distinguer d'une "UMP ringarde" sur les questions sociétales. Il était favorable à la célébration des PACS en mairie, voire au mariage homo. Il semble avoir un peu évolué, devenu compagnon de route de la Droite Forte de son ami Geoffroy Didier, hostile au dit mariage. Comme Nathalie Kosciusko-Morizet, il ménage la chèvre et le chou,  entre des convictions profondes et la nécessité de ne pas se couper de sa base électorale tout en étant dans la "modernité" de la sociologie parisienne. 

Tieu et les khmers rouges

De tous les candidats, Chenva Tieu est le seul ouvertement favorable au mariage pour tous. Et lors du débat sur LCI/LCP, il s'en est vivement pris aux méthodes des organisateurs de "la Manif pour tous", comparés à "des khmers rouges". Dans un tweet mardi soir, il a adouci sa position.

Il est difficile de mesurer l'impact d'une éventuelle participation des opposants au mariage pour tous à la primaire UMP. Mais la clôture des inscriptions à ce scrutin interviendra quelques jours à peine après le 26 mai et le défilé organisé par "La Manif pour tous" à l'occasion de la fête des mères. Il peut donc y avoir un élan de dernière minute.

Et si le nombre d'inscrits au scrutin est faible (entre 10.000 et 20.000 selon les plus optimistes ou pessimistes au sein de l'UMP Paris), le vote inspiré par la question du mariage pour tous peut venir avoir une influence sur les résultats. Dans une proportion qui peut bouleverser la donne ? Il faudra attendre le 3 juin à 19h. 

>> Revoir la vidéo du deuxième débat dela primaire UMP













  • Petite histoire des primaires UMP en Ile de France à l'usage de Jean-François Copé

    La primaire UMP pour désigner son candidat à la mairie de Paris n'est pas la première organisée en Ile de France. En 2006 et 2009, il y eut également des scrutins auprès des militants UMP. Retour sur ces élections internes qui furent aussi mouvementées

    Mis à jour le 03/06/2013
  • Primaire UMP : retour au calme

    Antoine Rufenacht, qui préside le Conseil supérieur de la primaire UMP à Paris, confirme que le scrutin est maintenu.  Pour les candidats le silence est désormais de mise. Une assistance téléphonique et numérique renforcée sera mise en place. Les fraudes seront punies pénalement.

    Mis à jour le 02/06/2013
  • Comment rater sa primaire en cinq leçons !

    La primaire UMP pour la mairie de Paris vire à la catastrophe. Un cataclysme prévisible et annoncé. Mais, l'UMP avait-elle vraiment le choix ? Décryptage

    Publié le 31/05/2013
les + lus
les + partagés