Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Virgin Megastore : les salariés sont à bout

© IP3 PRESS/MAXPPP
© IP3 PRESS/MAXPPP

Le tribunal de commerce de Paris doit examiner, ce jeudi 23 mai, les offres de reprises de Virgin, en redressement judiciaire depuis décembre. Les salariés ont peu d'espoir de sauver l'enseigne de distribution culturelle, après le retrait du principal repreneur : la société Rougier et Plé.

Par Emmanuelle Hunzinger et Afp

C'est aujourd'hui que le tribunal de commerce de Paris doit examiner les offres de reprise du groupe en redressement judiciaire. Les salariés se sont dits épuisés et dégoûtés après le retrait de l'offre de reprise par la société Rougier et Plé qui se proposait de reprendre 11 des 26 magasins.  Un sentiment exacerbé par le grand déstokage dans les 26 magasins Virgin qui a eu lieu la semaine dernière.
Pour les salariés présents, "cette grande braderie"  a été "la goutte d'eau qui a fait déborder le vase". Selon plusieurs d'entre eux, les magasins ont été pratiquement vidés lors de cette opération pendant laquelle ils ont craint pour leur sécurité face à l'afflux de clients. "On ne s'est pas du tout sentis soutenus par la direction", a ainsi expliqué Chloé, salariée à Barbès, ses collègues évoquant des "insultes à foison" venant de certains clients et expliquant s'être "sentis méprisés" lors de ces soldes.

Coup de force des salariés
Ce matin, les salariés ont réussi un coup de force en pénétrant dans les locaux de leur actionnaire principal, Butler Capital Partners au nez et à la barbe des policiers. Ils souhaitent que leur actionnaire finance davantage le plan social.
>>Interview de Guy Orlan, porte-parole de l'intersyndicale par Jean-Laurent Serra
 

Interview Virgin
Les salariés sont à bout


 

Le seul espoir des salariés est de partir décemment avec un bon plan social.
Pour Guy Olharan (CGT), le retrait de Rougier et Plé "change complètement la donne" en ce qui concerne le plan social à venir, le syndicaliste jugeant "impensable de se retrouver avec un plan aussi minimal". La direction a indiqué en fin de semaine dernière que le budget du plan était de 5 millions d'euros. Elle aurait par ailleurs recueilli 7 millions d'euros lors du déstockage, mais les syndicats n'ont pas obtenu la garantie que cette manne servirait à abonder au plan social.

Selon des sources syndicales, l'administrateur judiciaire pourrait réclamer un report jeudi pour permettre d'améliorer les offres existantes.

Voir le reportage de William van Qui


L'avenir de Virgin Mégastore
Le tribunal de commerce de Paris doit examiner, ce jeudi 23 mai, les offres de reprises de Virgin, en redressement judiciaire depuis décembre. Les salariés ont peu d'espoir de sauver l'enseigne de distribution culturelle, après le retrait du principal repreneur : la société Rougier et Plé.






A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait de la 12ème circonscription du 93

Près de chez vous

Les + Lus