Les 3 conseils de Guy Kawasaki aux jeunes entrepreneurs français

© leweb.co
© leweb.co

L’ancien cadre d’Apple Guy Kawasaki, aujourd’hui conseiller de Google, est venu sur la scène du Web'13 Paris pour aider les entrepreneurs de demain à construire leur entreprise. Comment convaincre les investisseurs ? Comment réussir votre projet ? Suivez donc le guide... 

Par Marie Turcan, avec OC

Guy Kawasaki a mis 10 ans à venir à la conférence LeWeb, mais sa participation sera sans aucun doute une des plus marquantes de cette journée inaugurale. Et pour sa première, cet ancien cadre exécutif d’Apple n’y est pas allé avec le dos de la cuillère. « Je n’investirais pas dans un domaine que je ne comprends pas », a-t-il lancé devant près d’un millier de participants, avant d'ajouter : « Je préfère perdre de l’argent dans quelque chose que je comprends ». Le ton est donné. Et les oreilles de l'assemblée sont grandes ouvertes.

Car Guy Kawasaki est avant tout un conseiller très influent (Evernote, Motorola pour Google), qui sait ce que les investisseurs recherchent. Lors de sa présentation, il a listé les trois meilleures attitudes à adopter, en tant que nouvel entrepreneur qui cherche à convaincre des investisseurs.

  • Apporter un prototype

« La majorité des présentations Power Point, c’est de la m****, il faut le dire ! ». Guy Kawasaki a le mérite d’être franc. Selon lui, il ne sert à rien de venir avec une idée de produit sans en apporter un exemple concret. Que ce soient des applications pour Smartphones ou des objets connectés (mis à l’honneur l’an dernier au Web12), il vaut toujours mieux apporter un prototype aux investisseurs.

  • Innover et non copier

Pour l’ancien cadre d’Apple, les entrepreneurs français n’ont aucun intérêt à chercher à imiter ce que les Américains font. « Votre but, c’est de construire quelque chose de tellement bien que la Sillicon Valley veut le copier ! Pas l’inverse... », insiste M. Kawasaki. Selon lui, trop de nouveaux entrepreneurs essaient d’imiter ce qui se fait outre Atlantique (« un Snapchat à la française, un Vine à la française »), alors que les Français ont les moyens de monter des projets qui intéresseront le monde entier.

  • Traiter ses clients comme des égaux

Le Web n’est pas une conférence où l’on parle souvent de l’humain au milieu de toutes ces nouvelles technologies. Pourtant, Guy Kawasaki insiste sur l’importance de « créer un produit que vous avez envie d’utiliser, et espérez ensuite que d’autres auront envie de l’utiliser aussi ». Pas besoin de se rendre à des conférences « où des hommes blancs de 50 ans vous diront ce qu’il faut construire ». Travis Kalanick, créateur de Uber, une application qui propose des véhicules avec chauffeur (VTC), a bien eu l’idée de lancer cette entreprise alors qu’il ne trouvait pas de taxi pour rentrer de la conférence Le Web 2008 !

Sur le même sujet

Marche anniversaire mort d'Adama Traoré

Près de chez vous

Les + Lus