LeWeb13 : IntelClinic et son “masque de sommeil intelligent” NeuroOn remportent la Start-Up Competition

IntelClinic, la startup d'un étudiant en médecin polonais, a remporté la startup competition de LeWeb13 pour son masque de sommeil intelligent, baptisé NeuroOn. / DR
IntelClinic, la startup d'un étudiant en médecin polonais, a remporté la startup competition de LeWeb13 pour son masque de sommeil intelligent, baptisé NeuroOn. / DR

IntelClinic, la startup d’un étudiant en médecine polonais a remporté la Start-Up Competition de LeWeb13. Son projet : un masque de nuit baptisé NeuroOn, qui surveille et contrôle les ondes cérébrales de son propriétaire pour améliorer son sommeil.

Par Marie Turcan, avec OC

A 16h pour cette dernière journée du Web13, il n’en restait que trois. Trois startup parmi les seize présélectionnées qui espéraient remporter le prix de le la Compétition Start-Up de cette année.

Il y avait Flinja, un service d’offre d’emploi « peer-to-peer » pour étudiants en manque d’expérience professionnelle. SocialSafe, qui réunit tous nos comptes sur les réseaux sociaux en un seul endroit. Enfin, il y avait Intelclinic, le grand gagnant de cette édition 2013 de Le Web Paris.

Le projet d'IntelClinic ? NeuroOn, un masque de nuit qui surveille les mouvements des yeux et les ondes cérébrales de celui qui le porte afin d’analyser la qualité de son sommeil. Le but ? « Faire baisser le temps de sommeil dont vous avez besoin pour vous sentir rafraîchi et régénéré. »

La magie du crowdfunding


Lancé sur KickStarter, le produit a déjà recueilli 300 000 dollars grâce à la plateforme de crowdfunding alors que ses créateurs n’espéraient atteindre que 100 000 dollars le 12 janvier prochain. Une des conditions pour participer au concours de start-up du Web13 est de ne pas avoir soulevé des fonds supérieurs à 2 millions de dollars.

« Qui ne s’est jamais dit ‘si seulement il y avait plus de 24h dans une journée !’ ? » lance Kamil Adamczyk à la salle, avec un accent polonais qui jure avec les présentations des deux autres finalistes anglosaxons. Le jeune homme encore étudiant en médecine à l’université de Varsovie l’a bien compris : aujourd’hui, le sommeil est un bien précieux, et de plus en plus recherché.

Le jeune entrepreneur continue : « combien d’entre vous ont déjà un appareil qui surveille leurs signes vitaux pendant qu’ils dorment ? ». Surprise. Au moins un tiers de la salle lève la main. Eh oui, on est bien au Web13.  « Et combien trouvent que ça fonctionne bien ? ». Une poignée de mains seulement s’élèvent.

Passer d’un sommeil d’une traite à un sommeil en plusieurs phases


A la différence des bracelets qui sont censés contrôler le sommeil de leur propriétaire, le masque NeuroOn est bourré de capteurs qui peuvent mesurer beaucoup plus précisément les ondes cérébrales et les transmettre directement sur une application dédiée pour IOS et Androïd.

Grâce à ces outils, le NeuroOn est censé aider son propriétaire à passer du sommeil « monophasique » (dormir d’une traite)  un sommeil « polyphasique », en plusieurs phases de 2 à 6 heures, comme le faisaient, d’après Kamil Adamczyk, de grands hommes comme Léonard de Vinci, Napoléon ou Benjamin Franklin.

Pour ceux qui ne souhaiteraient pas aller aussi loin que le changement de leur manière de dormir, le masque de sommeil de Kamil Adamczyk et son équipe sert également de simple réveil, grâce à une lumière qui s’allume à l’intérieur du masque, petit à petit.
D’après IntelClinic, le produit pourrait être envoyé aux premiers clients aux alentours du mois de mai 2014.

Vos commentaires

Sur le même sujet

Alfortville : la pension de famille, une transition entre la rue et un nouveau chez soi

Actualités locales

Les + Lus