publicité

Jean-Louis Borloo mécontentent des listes parisiennes de l'UMP et de l'Alternative

Jean-Louis Borloo, ce samedi après-midi, publie un communiqué pour exprimer ses interrogations sur l'annonce des listes parisiennes de l'UMP et du centre.

  • Par Daic Audouit
  • Publié le , mis à jour le
Jean-Louis Borloo. © BERTRAND GUAY / AFP

© BERTRAND GUAY / AFP Jean-Louis Borloo.

Il ne manquait plus que lui dans cette journée rocambolesque de la droite parisienne. 

Jean-Louis Borloo entre en scène 

Cet après-midi, le patron de l'UDI publie un communiqué. Il exprime ses interrogations quand à l'ébauche de composition des listes parisiennes de l'UMP et du Centre publiée ce midi, pour faire pièce à l'entreprise de Charles Beigbeder de tenter de réunir les dissidents parisiens sous une même bannière. Pour lui l'accord éléctoral du 5 décembre n'est pas respecté.

Voici le communiqué.

"Après une journée de négociations le 5 décembre dernier dans le bureau de Jean-Louis Borloo à l’Assemblée nationale, un accord global et précis à été arrêté en présence de Marielle de Sarnez représentant François Bayrou, Nathalie Kosciusko-Morizet et Jérôme Peyrat, Jean-Louis Borloo, Hervé Marseille, Yves Jégo et Jean-Christophe Lagarde, pour l’UDI.
Cet accord a fait l’objet d’une confirmation définitive par mail et notamment par Nathalie Kosciusko-Morizet, ce même jour à 20h25.
Cet accord définitif et équilibré prévoyait le rapport de force politique pour les municipales à Paris, le nom et la place de chacun pour chaque arrondissement.
Cet accord à été salué le soir même à l’occasion d’un dîner des protagonistes en présence de la presse.
Une liste aujourd’hui a été publiée et ne correspond pas à cet accord avec notamment l’absence des noms d’Edith Gallois, tête de liste, d’Olga Johnson, de Mustapha Saadi et de Raoul Delamare.
Nous n’osons imaginer qu’il s’agit d’une erreur et qu’un accord aussi clair et précis n’est pas remis en cause de manière unilatérale.
Cela poserait, un problème politique et de confiance.
"

Décryptage du name dropping

En dévoilant partiellement les listes par arrondissement en fin de matinée, l'équipe NKM/Sarnez/SaintEtienne a voulu désamorcer des tentations de dissidence qui auraient pu s'engouffrer dans la brèche Beigbeder. On a ainsi pu découvrir noir sur blanc les noms de Franck Margain ou Patrick Trémège qui laissaient planer le doute sur leur volonté de se présenter vaille que vaille. 

Mais du coup, ceux qui n'étaient pas présents sur cette liste, se sont inquiétés de leur sort et s'en sont émus.  Ce sont entre autres les noms cités par Jean-Louis Borloo dans le communiqué. Edith Gallois, conseillère de Paris sortante du 13 ème, et Olga Johnson dans le 8 ème sont des proches du président de l'UDI. Quand à Mustapha Saadi, il est défendu par Jean-Christophe Lagarde. 


Le ton du communiqué est ferme mais laisse entrevoir une porte de sortie dans sa conclusion. Il est néanmoins lourd de menaces. "Nous voulons encore croire que Mme Nathalie Kosciusko-Morizet est capable de respecter sa signature plus de 15 jours. Mais si elle confirme déchirer l'accord conclu entre nous le 5 décembre, nous devrons en tirer les conséquences politiques", décrypte Jean-Christophe Lagarde. 

L'UDI regrette aussi une surreprésentation du MoDem dans cette ébauche de liste annoncée. "Première erreur: pour plaire à la droite, elle trahit le Centre. Et deuxième erreur, elle préféère les centristes qui ont voté François Hollande à la présidentielle (allusion à Fadila Melhal, tête de liste MoDem dans le 13 ème). Il faudra alors que les centristes qui votent à droite trouvent un bulletin de vote qui leur correspondent", explique un responsable parisien de l'UDI.  


Ce communiqué illustre enfin les multiples couacs entre l'UDi Paris et Jean-Louis Borloo depuis le début de la campagne. Joint par nos confrères du Lab Europe 1, Christian Saint-Etienne déclare que "Jean-Louis Borloo peut-être surpris mais que c'est normal que ce soit ceux qui vont au combat à Paris qui discutent".

Jérome Peyrat, directeur de campagne de Nathalie Kosciusko-Morizet, soucieux d'apaiser les esprits reconnaît "que la dite liste de candidats UMP-UDI-Modem doit être complétée"."Je suis d'accord avec M. Borloo, la liste que l'on publie aujourd'hui, ce n'est pas la transcription de ce que l'on a signé", a-t-il déclaré.





L'actu de votre région en vidéo

Après plus de six semaines de travaux, le trafic reprend sur le RER C : le point sur les travaux dans le tunnel le long de la Seine

Après plus de six semaines de travaux, la circulation des trains reprend dimanche sur la ligne C du RER, dans Paris, entre les stations Paris-Austerlitz et Javel, et Paris-Austerlitz et Avenue Henri-Martin. Le point sur les travaux réalisés dans le tunnel le long de la Seine.

Lire l'article
Fin des travaux sur le RER C : la circulation reprend à Paris
les + lus