Bronchiolite : l’Île-de-France en alerte

L'épidémie de bronchiolite a débuté dans l'hexagone. L'Île-de-France est en alerte. Selon Santé Publique France, l'infection respiratoire qui cible surtout les touts-petits est en "nette augmentation" sur le plan national.

Par Isabelle Audin

La baisse soudaine des températures a provoqué, chez les petits, des nez qui coulent, des quinte de toux, d’autant plus chez ceux qui sont en crèche, où les microbes se propagent très vite!

Chaque hiver, 30 % des enfants de moins de 2 ans attrape le virus de la bronchiolite. Mais cette année, il semblerait que cette infection respiratoire débute un peu plus tôt que prévue et serait même "en nette augmentation", selon le réseau Santé Publique France. Après l'Ile-de-France où l'épidémie est déclarée, les cas se multiplient dans la région
Ainsi, le passage aux urgences a augmenté de 26% lors de la première semaine des vacances de la Toussaint par rapport à l'année précédente. Si dans la plupart des cas, cette maladie qui touche essentiellement les touts-petits n'est pas très grave et se guérit en cinq à dix jours, elle peut parfois nécessiter une hospitalisation. Les pédiatres encouragent à une consultation pour éviter cette dernière extrêmité.

Alerte bronchiolite en Île-de-France

Comment reconnaître une bronchiolite ?

Au départ, le nez du tout-petit est bouché ou alors il coule, et il tousse un peu. Puis, lorsque les lavages du nez ne suffisent pas à enrayer ces symptômes, la toux s’intensifie. Le nourrisson souffre de gêne respiratoire. De la fièvre peut également apparaître.

Il faut consulter rapidement un médecin, d’autant plus si le petit enfant ne boit plus l’intégralité de ses biberons, a beaucoup de régurgitations ou n’arrive pas à s’endormir.

Sur le même sujet

Prières de rue à Clichy : une réunion de médiation

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne