Dans le métro aussi, on se prépare à la crue centennale

La RATP participe au test gandeur nature en cas de crue de la Seine, dans le cadre de l'exercice Sequana. Les lignes de métro pourraient être en effet inutilisables, en cas de crue de grande ampleur.

  • France 3 Paris IDF
  • Publié le , mis à jour le
Un dispositif anti-inondation, devant le siège de la RATP, dans le 12ème arrondissement de Paris. © France 3 Paris IDF

© France 3 Paris IDF Un dispositif anti-inondation, devant le siège de la RATP, dans le 12ème arrondissement de Paris.

En cas de crue centennale, la vie serait chamboulée en région parisienne. Et le métro, enfoui dans les profondeurs de la capitale, n'échapperait pas à ce phénomène dévastateur. Du coup, la RATP se prépare à cet événement inéluctable... Mais dont on ne sait pas quand il arrivera.

Retrouvez notre dossier consacré à l'exercice Sequana, si Paris était inondé

Depuis lundi, la régie participe à l'exercice Sequana en temps réel. Le scénario de cette opération de préparation prévoit une montée des eaux quotidienne de 50 centimètres. Si la Seine était à 5,5 mètres le lundi, elle dépasserait les huit mètres le weekend suivant. Bien suffisant pour inonder le métro parisien.

VOIR les images (non commentées)
Dans le métro aussi, on se prépare à la crue centennale

La RATP participe au test gandeur nature en cas de crue de la Seine, dans le cadre de l'exercice Sequana. Les lignes de métro pourraient être en effet inutilisables, en cas de crue de grande ampleur.

19 kilomètres de métro inondés

La RATP s'est donc préparé cette semaine, en rendant par exemple étanche la station Sully-Morland, sur la ligne 7. Dans cette exercice, la RATP reprend une technique utilisée en 1910, lors de la dernière crue centennale. Cette année-là, 19 des 63 kilomètres de métro en exploitation à l'époque avaient été inondés.

LIRE aussi : CHRONOLOGIE. Revivez la crue exceptionnelle de 1910 à Paris jour par jour

Sept heures sont ainsi nécessaires pour monter le mur, qui sera démonté dès lundi. En cas de crue réelle, il resterait jusqu'à ce que les eaux se soient retirées.

D'autres techniques sont utilisées pendant cet exercice de simulation, avec notamment 520 mètres d'"aquabarrières", des plans inclinés métalliques recouverts de bâches, montées le long de la Maison de la RATP, ou des batardeaux, des barrages en aluminium installés dans des glissières.

L'opération Sequana dure quinze jours, sur cinq départements franciliens. 900 sauveteurs et 87 institutions ou entreprises sont représentés.

L'actu de votre région en vidéo

24 heures sur la Seine : interview de Sandrine Berjot, commandant de la brigade fluviale

A quoi ressemble une journée banale sur la Seine ? A la brigade fluviale, on vit avec le fleuve depuis plus d’un siècle. Son fief est d’ailleurs installé sur l’eau, quai Saint Bernard, au pied du jardin des Plantes, juste en face de l’entrée du port de l’Arsenal. La centaine d’hommes et de femmes qui travaille ici doit avoir le pied marin : il faut le savoir, les locaux tanguent plus ou moins en fonction du temps.

les + lus
les + partagés