Les “Dieux du Stade” : un calendrier 2018 disco au profit de la recherche contre le cancer

Le joueur de rugby Djibril Camara, dans l'édition 2018 du calendrier des "Dieux du Stade". / © stade.fr/Errikos Andreou
Le joueur de rugby Djibril Camara, dans l'édition 2018 du calendrier des "Dieux du Stade". / © stade.fr/Errikos Andreou

Le Stade français a lancé sa nouvelle édition du célèbre calendrier des "Dieux du Stade", au profit de la recherche contre le cancer. Le rugbyman Djibril Camara, qui a participé à cette version 2018, nous en parle dans le 12/13...

Par France 3 Paris IDF/ET

Fini le noir et blanc, bonjour la couleur... La nouvelle édition du calendrier des "Dieux du Stade" est sortie et laisse des tonalités disco s'inviter sur le papier glacé. Pour sa 17ème édition, le calendrier, lancé à l'initiative du Stade français rassemble 21 athlètes, issus de plusieurs disciplines.
Le temps n'est plus aux seuls rugbymen. Camille Lacourt, Nikola et Luka Karabatic, ou encore Maxime Mermoz se partagent les douze mois de l'année. En tout, cela représente 35 clichés aux couleurs pétillantes. Des photos parfois sulfureuses, que l'on doit, comme l'an dernier, au photographe grec Errikos Andreou

Recherche contre le cancer du sein

Comme les années passées, la vente de ce calendrier (29 euros) se fait au profit d'une oeuvre caritative. En l'occurence, la recherche contre le cancer du sein, dans le cadre de l'opération "Octobre rose".

Beaucoup de sportifs aimeraient y être

Pour l'ailier du Stade français Djibril Camara, invité du 12/13 lundi, poser dans ce calendrier est "un honneur". "Beaucoup de sportifs aimeraient y être", explique-t-il.
Les "Dieux du Stade" : un calendrier 2018 disco au profit de la recherche contre le cancer
Le Stade français a lancé sa nouvelle édition du célèbre calendrier des "Dieux du Stade", au profit de la recherche contre le cancer. Le rugbyman Djibril Camara, qui a participé à cette version 2018, nous en parle dans le 12/13...
Le rugbymen, qui posait pour la huitième fois, avoue fixer une limite à ce type d'exercices : qu'on ne voit pas son sexe. L'édition 2018 du célèbre calendrier sera sur ce plan relativement prude.

Sur le même sujet

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus