L'école Centrale quitte son site historique de Châtenay-Malabry (92) pour Saclay Gif-sur-Yvette (91)

© Frédérique Hovasse/France 3 Paris
© Frédérique Hovasse/France 3 Paris

C'est la fin d'une époque  pour l'Ecole Centrale et Sup Elec qui déménagent de Chatenay-Malabry, en cette rentrée. Les deux écoles rejoignent le pôle universitaire de Saclay dans l'Esssonne. Plus précisemment la commune de Gif-sur-Yvette, où Sup Elec a déja son siège.

Par Christian Meyze

Fondée en 1829, l''École centrale des arts et manufactures est née, à l'époque, d'une initiative privée de l'homme d'affaire Alphonse Lavallée. Le projet de cet audacieux mécène était de former des ingénieurs généralistes pour l’industrie naissante, à une époque où les grandes écoles ne dispensait que des formations classiques. Elle devint publique en 1857 quand Lavallée la lègua à l'État français pour en assurer la pérennité. Très vite, "Centrale" acquiert une grande notoriété.

Installée d'abord dans un hôtel particulier, à Paris, à l’hôtel de Juigné (actuel hôtel Salé, Musée Picasso), puis dans des locaux construits pour elle, rue Montgolfier (3ème arrondissement) elle est transférée en 1969 à Châtenay-Malabry, en bordure du Parc de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine

Désormais, l'École Centrale a choisi de rejoindre le pôle universitaire scientifique de Saclay. Elle déménage pour s'installer sur le plateau de Saclay, dans l'Essonne, dans le quartier du Moulon (à Gif-sur-Yvette) à proximité immédiate de son allié stratégique, l'école d'ingénieurs Supélec (École supérieure d'électricité).
L'école centrale déménage et quitte Sceaux

 

Sur le même sujet

L'école centrale déménage et quitte Sceaux

Près de chez vous

Les + Lus