L'école Centrale quitte son site historique de Châtenay-Malabry (92) pour Saclay Gif-sur-Yvette (91)

© Frédérique Hovasse/France 3 Paris
© Frédérique Hovasse/France 3 Paris

C'est la fin d'une époque  pour l'Ecole Centrale et Sup Elec qui déménagent de Chatenay-Malabry, en cette rentrée. Les deux écoles rejoignent le pôle universitaire de Saclay dans l'Esssonne. Plus précisemment la commune de Gif-sur-Yvette, où Sup Elec a déja son siège.

Par Christian Meyze

Fondée en 1829, l''École centrale des arts et manufactures est née, à l'époque, d'une initiative privée de l'homme d'affaire Alphonse Lavallée. Le projet de cet audacieux mécène était de former des ingénieurs généralistes pour l’industrie naissante, à une époque où les grandes écoles ne dispensait que des formations classiques. Elle devint publique en 1857 quand Lavallée la lègua à l'État français pour en assurer la pérennité. Très vite, "Centrale" acquiert une grande notoriété.

Installée d'abord dans un hôtel particulier, à Paris, à l’hôtel de Juigné (actuel hôtel Salé, Musée Picasso), puis dans des locaux construits pour elle, rue Montgolfier (3ème arrondissement) elle est transférée en 1969 à Châtenay-Malabry, en bordure du Parc de Sceaux, dans les Hauts-de-Seine

Désormais, l'École Centrale a choisi de rejoindre le pôle universitaire scientifique de Saclay. Elle déménage pour s'installer sur le plateau de Saclay, dans l'Essonne, dans le quartier du Moulon (à Gif-sur-Yvette) à proximité immédiate de son allié stratégique, l'école d'ingénieurs Supélec (École supérieure d'électricité).
L'école centrale déménage et quitte Sceaux

 

Sur le même sujet

Manifestation des vélos-taxis

Près de chez vous

Les + Lus