Elections sénatoriales : la droite en force... Ce qu'il faut retenir du scrutin en Île-de-France

Le Sénat - illustration / © AFP Lionel Bonaventure
Le Sénat - illustration / © AFP Lionel Bonaventure

La déception à Paris pour La République en marche, la droite gagnante du scrutin en Île-de-France... Ce qu'il faut retenir de ces élections sénatoriales en région parisienne.

Par France 3 Paris IDF/ET

A l'échelle de la région parisienne, les rapports de force n'ont pas véritablement été modifiés lors de ce scrutin 2017 des élections sénatoriales. Avec la totalité des 53 sénateurs à renouveler, l'Île-de-France représentait quasiment le tiers des fauteuils en lice.

En région parisienne, 18 sénateurs sortants siégeaient au sein du groupe Les Républicains, contre 12 pour les Socialistes et républicains, 6 pour les Communistes, républicains et citoyens, 6 également pour l'Union centriste, 5 pour La République en marche, et deux pour le Rassemblement démocratique et social européen (en gros, les radicaux de gauche). Quatre sénateurs franciliens ne s'inscrivant dans aucun groupe. Voilà pour la photographie de départ.

Suite à ce scrutin, le groupe Les Républicains devrait maintenir son assise avec une petite vingtaine d'élus franciliens, suivi du groupe socialiste (au moins 11 élus). Attention : le graphique suivant ne prend pas en compte les futurs rattachements aux différents groupes parlementaires d'élus divers droite, gauche, écologiste...
La droite reste la grande gagnante de ce scrutin, à l'échelle de la région parisienne, si l'on additionne les listes LR, UDI, et divers droite (29 sièges). 

Dans le détail, département par département, voici ce qu'il faut retenir de ces élections 2017, qui se déroulaient au scrutin proportionnel par liste, dans les huit départements d'Île-de-France...

Paris

La déception pour La République en marche. Le mouvement d'Emmanuel Macron obtient un seul fauteuil de sénateur dans la capitale, avec Julien Bargeton. C'est la liste socialiste de Rémi Feraud qui l'emporte à Paris. Suivie d'une liste dissidente de droite menée par Philippe Dominati. Le sénateur LR sortant Pierre Charon se retrouve seul élu de sa liste Les Républicains. 
A gauche, le sénateur communiste sortant Pierre Laurent est réélu. l'écologiste Esther Benbassa fait son entrée au Sénat. Suivent deux listes divers droite et divers gauche.

► SOC Rémi FERAUD / Marie-Pierre DE LA GONTRIE / David ASSOULINE (sortant) / Marie-Noëlle LIENEMANN (sortant)
► DVD Philippe DOMINATI (sortant) / Céline BOULAY-ESPERONNIER
► LREM Julien BARGETON
► LR Pierre CHARON (sortant) 
► COM Pierre LAURENT (sortant)
► ECO Esther BENBASSA 
► DVD Catherine DUMAS
► DVG Bernard JOMIER

Seine-et-Marne

Dans ce département, c'est la liste Les Républicains qui arrive en tête, ce qui permet à trois candidats de rester ou de faire leur entrée au Sénat. La liste LREM arrive en deuxième position. Deux candidats du mouvement présidentiel sont élus. La liste socialiste permet à un candidat d'être élu.

► LR Anne CHAIN-LARCHÉ (sortant) / Pierre CUYPERS (sortant) / Claudine THOMAS
► LREM Arnaud DE BELENET / Colette MÉLOT (sortant)
► SOC Vincent ÉBLÉ (sortant)

Yvelines

Six fauteuils étaient en jeu dans les Yvelines. La liste conduite par le président sortant du Sénat Gérard Larcher arrive largement en tête, et obtient 5 sièges. Seul un fauteuil revient à La République en marche.
► LR Gérard LARCHER (sortant) / Sophie PRIMAS (sortant) / Alain SCHMITZ / Marta DE CIDRAC / Michel LAUGIER
► LREM Martin LÉVRIER

Essonne

La droite, Les Républicains (2 sièges) et Union des démocrates et indépendants (2 sièges), obtient la quasi-totalité des sièges. Seul Olivier Leonhardt, DVG soutenu par le sénateur sortant LREM, fait figure d'exception. Il obtient le cinquième siège du département.

► UDI Vincent DELAHAYE (sortant) / Jocelyne GUIDEZ 
► LR Jean-Raymond HUGONET
Laure DARCOS 
► DVG Olivier LEONHARDT

Hauts-de-Seine

Département traditionnellement de droite, les Hauts-de-Seine ont placé une liste dissidente de droite en tête. Elle remporte deux des sept sièges en jeu. Le sénateur sortant Roger Karoutchi est le seul LR rescapé. Les grands électeurs de ce département n'ont désigné qu'un seul candidat LREM pour six nouvelles années.

► DVD Philippe PEMEZEC / Christine LAVARDE
► LR Roger KAROUTCHI (sortant)
► UDI Hervé MARSEILLE (sortant)
► LREM André GATTOLIN (sortant)
► DVG Pierre OUZOULIAS
► SOC Xavier IACOVELLI

Seine-Saint-Denis

Dans le 93, où six sièges étaient en jeu, c'est la liste LR qui arrive en tête, emmenée par le sortant Philippe Dallier. La liste communiste obtient elle aussi deux sièges. 

► LR Philippe DALLIER (sortant) / Annie DELMONT-KOROPOULIS 
► COM Eliane ASSASSI (sortant) / Fabien GAY 
► UG Gilbert ROGER (sortant)
► UDI Vincent CAPO-CANELLAS (sortant)

Val-de-Marne

Trois fauteuils étaient en jeu dans ce département où droite et gauche sont à égalité. La liste socialiste arrive en tête, suivie des listes LR et UDI, qui emportent respectivement deux et un sièges. 

► SOC Laurence COHEN (sortant) / Pascal SAVOLDELLI / Sophie TAILLÉ-POLIAN 
► LR Christian CAMBON (sortant) / Catherine PROCACCIA (sortant) 
► UDI Laurent LAFON

Val-d'Oise

Alain Richard, qui avait rejoint La République en marche est réélu dans le Val-d'Oise. Il est le seul candidat macroniste à l'emporter dans le 95. C'est la liste LR qui arrive en tête dans ce département, permettant à deux candidats Arnaud Bazin et Jacqueline Eustache-Brinio de faire leur entrée à la Haute assemblée.

► LR Arnaud BAZIN / Jacqueline EUSTACHE-BRINIO 
► DVD Sébastien MEURANT
► LREM Alain RICHARD (sortant)
► SOC Rachid TEMAL

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Biennale d'art contemporain à Montrouge

Près de chez vous

Les + Lus