Parigo

Logo de l'émission Parigo

Voyager de nuit, toujours une galère pour les Franciliens ?

Noctilien (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP/MAXPPP
Noctilien (illustration). / © IP3 PRESS/MAXPPP/MAXPPP

Restez éveillés, la nuit blanche à Paris commence au soir du samedi 7 octobre. L’occasion de s’intéresser aux transports nocturnes : chaque nuit, trois millions de Franciliens se déplacent dans la région.

Par Pierre De Baudouin

Trois millions de voyageurs, chaque nuit en Île-de-France. Derrière le chiffre, considérable, se cache la question des transports nocturnes, et la galère de certains Franciliens.
Pour ce Parigo spécial nocturne, comment ne pas débuter par le Noctilien ? La nuit, 47 lignes de nuit sillonnent la région. Un monde où se côtoient joyeux fêtards et salariés, un peu plus stressés de manquer leur prise de service.

Voyager la nuit, entre joyeux fêtards et salariés stressés

Galère, de voyager la nuit ? Pourtant le réseau Noctilien semble sortir de sa léthargie. A venir : de nouvelles lignes, et des fréquences renforcées.

Courses réservées aux femmes, offres spéciales jeunes… Paris la nuit, c’est aussi la guerre entre VTC et taxis. Leurs munitions : les tarifs et les services.

Et enfin à quoi ressemble la nuit du métro parisien ? Fait-il un gros dodo entre 2h et 5h du matin ? Pas vraiment : Parigo vous dévoile l’envers du décor. 400 chantiers de maintenance ont lieu chaque nuit dans le réseau RATP.

Pénurie de médecins scolaires en Seine-Saint-Denis