Sénat : Serge Dassault jette l'éponge et ne briguera pas de nouveau mandat

© Christophe Archambault/Pool/AFP Photos
© Christophe Archambault/Pool/AFP Photos

Serge Dassault, 92 ans, sénateur LR de l'Essonne, doyen du Sénat, a annoncé devant ses collègues de la commission des Finances qu'il ne se représenterait pas aux élections sénatoriales du 24 septembre 2017

Par Christian Meyze

Serge Dassault, 92 ans, sénateur LR depuis 2004, doyen de la Haute Assemblée, a expliqué qu'il lui était difficile d'obtenir une investiture et que, dans ces conditions, il préférait s'arrêter. Il a été applaudi à l'issue de son intervention.

Le "Canard Enchaîné" de ce mercredi matin 19 juillet raconte que le parti Les Républicains a refusé de lui donner l'investiture pour les élections sénatoriales de septembre 2017, officiellement au titre de la limite d'âge. Le journal satirique raconte aussi que dans un premier temps, Serge Dassault, furieux de ce refus, est allé faire une offre de services au parti du Président, En Marche. Offre elle aussi refusée.

Dans ces conditions en effet, et compte tenu de son âge, il devenait difficile à l'industriel de maintenir sa candidature.

Maire de Corbeil-Essonne pendant 14 ans, sénateur de l'Essonne depuis 2004, le milliardaire, patron du Figaro, reste conseiller départemental de ce département.

Condamné en février 2017 à cinq ans d'inéligibilité et deux millions d'euros d'amende pour avoir caché au fisc français, pendant quinze ans, des comptes à l'étranger, il avait immédiatement fait appel, ce qui lui permettait de garder son fauteuil de sénateur au moins jusqu'à la fin de son mandat puisque sa condamnation ne sera définitive qu'après épuisement de toutes les voies de recours.

C'était la première fois que M. Dassault était condamné, mais la deuxième fois qu'il était susceptible de perdre un mandat électoral sur décision de justice. En 2009, le Conseil d'État avait annulé sa réélection à la mairie de Corbeil-Essonne l'année précédente en raison de "dons d'argent" et avait déclaré M. Dassault, qui avait ravi cette ville aux communistes en 1995, inéligible pendant un an.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Lutte contre l'AVC : un tour de France pour sensibiliser

Près de chez vous

Les + Lus