Des guerriers sur le Pont des Arts : quand Ousmane Sow exposait à Paris

Les oeuvres d'Ousmane Sow exposées sur le Pont des Arts en 1999

Le sculpteur sénégalais Ousmane Sow est mort ce jeudi 1er décembre. Le grand public l'a découvert à Paris lors de son exposition sur le Pont des Arts au printemps 1999 qui a attiré plus de trois millions de visiteurs. 

Par France 3 Ile de France

Le grand public l'a découvert à Paris en 1999 lors d'une rétrospective sur le Pont des Arts. Ses guerriers Masaï du Kenya, ses lutteurs de l'ethnie Nouba du sud Soudan, ses Indiens d'Amérique, colosses figés dans le mouvement, au regard intense, attirent alors plus de trois millions de personnes.

Ses sculptures monumentales aux tons bruns-ocres, Ousame Sow les crée à partir d'une mixture secrète, macérée pendant plusieurs années et appliquée sur des ossatures de fer, de paille et de jute. 

Les soixante-huit oeuvres monumentales - lutteurs Noubas, guerriers Masaïs pasteurs Peuls, ont été exposées au printemps 1999

© Alexandre Joe AFP
© Alexandre Joe AFP

Né le 10 octobre 1935 à Dakar, le sculpteur n'a "jamais rêvé d'être un artiste", confiait-il en 2009 à l'AFP. "Peut-être cela a été une chance. J'ai fait ça par plaisir". A l'école, ce fils de comptable se plaisait à tailler de petites figurines dans des blocs de calcaire. Puis il s'est intéressé au fil de fer. Quand il part à 22 ans pour la France, il ne pense pas un instant à en faire un métier.

A Paris, Ousmane Sow a parfois faim et froid. Il fait tous les métiers, puis devient infirmier et finalement kinésithérapeute. Une formation qui lui confère une parfaite connaissance des muscles et de l'anatomie dont il ne cessera de se servir plus tard pour ses créations.

Sur le même sujet

Biennale d'art contemporain à Montrouge

Près de chez vous

Les + Lus