Grève des fonctionnaires : le point sur les perturbations de la journée de mardi

© Boris Horvat/AFP Photos
© Boris Horvat/AFP Photos

L'appel à la grève de la fonction publique et hospitalière, initié par tous les syndicats, devrait engendrer de nombreuses perturbations pour la journée du mardi 10 octobre. Ecoles, crèches, transports, hôpitaux et bureaux de poste devraient être touchés.

Par Christian Meyze

Le rassemblement est prévu à 12h sur la place de la République et à 14h, le défile commence, pour rejoindre la place de la Nation.

#Circulation

Toute circulation est impossible à l'intérieur du périmètre du défilé. La préfecture de Police conseille aux automobilistes de "contourner très largement la zone concernée".

#L'école

Pour ce qui est de l'école, les établissements scolaires devraient être très perturbés par le mouvement de grève. Tous les enseignants sont appelés à la grève par leurs syndicats, y compris ceux du privé.

Le Snuipp-FSU, premier syndicat de l'enseignement primaire, s'attend à ce que le mouvement soit "très suivi". Trois sujets mobilisent particulièrement les enseignants: les salaires, la réinstauration du jour de carence et la réduction du nombre de contrats aidés, qui jouent un rôle-clé pour le bon fonctionnement des établissements.
Pour ce qui est de l'ouverture des portes des établissements, du moins dans le primaire, la loi prévoit désormais que même si des enseignants sont en grève, l'école doit accueillir les enfants. Mais cela ne vaut que pour le primaire.

Au delà du primaire, tous les établissements, tous les niveaux devraient être perturbés, voire très perturbés.


#Les Transports

Les prévisions sont plus difficiles à faire concernant les transports.

La RATP affirme que ses réseaux bus et métro ainsi que le RER A devraient fonctionner normalement et que seul le RER B devrait être légèrement perturbé. Mais les trois syndicats représentatifs, CGT, UNSA et SUD, appellent à manifester à République. Par "tous les moyens possibles" pour SUD (3e), y compris en faisant grève. La CGT-RATP, néanmoins, n'a pas déposé de préavis. Le préavis de l'UNSA concerne uniquement la maintenance.

La SNCF n'attend pas de perturbations. La circulation des TGV, Transilien, TER, Eurostar et Thalys ne devrait pas être perturbée mardi par les appels à la grève lancés par plusieurs syndicats de la SNCF, assure la direction de la SNCF.
La CFDT-cheminots, quatrième syndicat à la SNCF, a appelé à la grève contre la réforme du code du travail et la hausse de la CSG. De son côté, SUD-rail (troisième syndicat) a enjoint les cheminots à cesser le travail également.
Comme à la RATP, la CGT, premier syndicat de l'entreprise, n'a pas appelé à des débrayages mais incite par "solidarité" les cheminots à rejoindre les cortèges des fonctionnaires. Enfin, l'UNSA, deuxième syndicat de la SNCF, n'a pas choisi non plus d'appeler à la grève.

Les contrôleurs aériens sont également appelés à faire grève par la CGT (2e syndicat), FO, la CFDT et l'UNSA. La direction générale de l'aviation civile (DGAC) a recommandé aux compagnies aériennes de réduire de 30% leurs vols mardi et des perturbations sont attendues "sur l'ensemble du territoire".


#Les hôpitaux

Une dizaine de syndicats de praticiens hospitaliers (PH) se sont joints à l'appel de la fonction publique. Médecins, pharmaciens et dentistes sont invités à faire grève avec les personnels paramédicaux (aide-soignants, infirmiers, etc...) pour dénoncer en choeur la dégradation de leurs conditions de travail et "l'étranglement financier" de l'hôpital. Comme eux, les personnels hospitaliers sont concernés par le gel du point d'indice ou le rétablissement du jour de carence en cas d'arrêt maladie. Ils s'élèvent plus généralement contre la baisse de leur pouvoir d'achat.
Conséquence tangible dans les établissements hospitaliers: des opérations pourraient être reportées.


# Et ailleurs

Dans la police, Alternative CFDT et l'Unsa-police ont appelé leurs troupes à gonfler les cortèges. Les autres syndicats relaient les appels à manifester lancés par leurs confédérations.

Les personnels d'anciennes entreprises du secteur public comme La Poste et Orange, qui emploient encore des fonctionnaires, et plus largement pour la CGT "l'ensemble des salariés du secteur des activités postales et de télécommunications" (SFR, Free, Chronopost...), sont aussi appelés à se mobiliser.

Même chose pour les agents, de droit public ou de droit privé, de Pôle Emploi, pour protester contre des suppressions de postes et la présentation d'un budget en baisse de quatre milliards d'euros en cinq ans, ou pour ceux des chambres de commerce et d'industrie.

Le point avec Mathilde Laban : 
Journée de grève du mardi 10 - Les prévisions


Sur le même sujet

Délibéré dans le procès de la voiture incendiée en mai 2016

Près de chez vous

Les + Lus